JFHOD

P21 - Caractérisation phénotypique des syndromes de chevauchements abdomino-pelviens associés à la dyspepsie fonctionnelle

Gourcerol Guillaume, Cornu Jean Nicolas, Melchior Chloé, Ducrotté Philippe, Leroi Anne-Marie

Introduction

Les patients souffrant de troubles fonctionnels intestinaux, en particulier du syndrome de l'intestin irritable (SII), connaissent une prévalence accrue d'autres syndromes fonctionnels comme la dyspepsie fonctionnelle (DF) ou le syndrome de vessie douloureuse (SVD), définissant le syndrome de chevauchement. Une seule étude a récemment identifié que les patients présentant une DF présentaient également une prévalence élevée de SII et de SVD (Neurogastroenterol Motil. 2012;24:821-7.). Néanmoins, ni l'impact du chevauchement sur les symptômes et la qualité de vie de ces malades, ni les mécanismes à l'origine de ce chevauchement ne sont connus.

Patients et Méthodes

Nous avons étudié de manière prospective 294 malades consécutifs consultant pour des troubles fonctionnels digestifs. Les diagnostics de DF et de SII étaient portés selon les critères de Rome III, tandis que le diagnostic de SVD était posé grace aux critères de l'American Urology Association. Les symptômes étaient évalués grâce à une échelle de Likert en 5 points (0-4), l'anxiété et la dépression grâce aux scores HAD, et la qualité de vie par le score GIQLI. Enfin, la vidange gastrique était mesurée grâce au test respiratoire à l'acide octanoique marqué au 13C. L'analyse entre groupes a été réalisée grâce à une anova suivie d'un test post-hoc de linéarité.

Résultats

Chez ces 294 malades, 83 ne présentaient aucun des 3 critères diagnostiques (groupe contrôle). 211 répondaient aux critères de DF. Chez ces derniers, 36 (17%) présentaient un SII associé à la DF, 27 (13%) un SVD associé à la DF et 27 (13%)  malades présentaient les 3 syndromes associés. A l'exception des vomissements, la sévérité des symptômes dyspeptiques (nausées, ballonnements, satiété précoce, régurgitations, pyrosis et douleurs épigastriques) augmentait avec le nombre de syndromes présents. La qualité de vie diminuait également avec le nombre de syndromes associés, étant la plus la plus altérée chez les malades présentant les 3 critères diagnostiques. Le score d'anxiété, mais pas de dépression, augmentait en fonction du nombre de syndromes associés, de même que la proportion de malades décrivant un événement de vie traumatique. Enfin, la vidange gastrique n'était pas différente en fonction des 5 groupes de malades.

Conclusion

Cette étude est donc la première à mettre en évidence une augmentation de la sévérité symptomatique ainsi qu'une altération de la qualité de vie chez les malades souffrant d'une DF qui présentent de manière associée un chevauchement avec le SII ou le SVD. Ceci est associé avec un score d'anxiété plus élevé, mais pas avec une modification de la vidange gastrique.

Remerciements, financements, autres

  Groupe controle DF DF + SII DF + SVD DF + SII + SVD  
n 83 121 36 27 27  
Vomissements 0.53 0.78 0.83 0.63 0.81 p=0.44
Nausées 1.13 1.70 1.89 1.74 2.26 p<0.001
Ballonnements 1.70 2.36 2.50 2.74 3.00 p<0.001
Satiété précoce 1.51 2.15 2.36 2.81 2.37 p<0.001
Epigastralgie 1.69 2.21 2.86 2.56 2.85 p<0.001
Régurgitations 1.53 1.47 1.42 1.85 2.22 p<0.01
Pyrosis 1.14 1.49 1.58 1.37 1.96 p<0.01
Score GIQLI 93 81 68 71 59 p<0.001
Temprs de demi-vidange Gastrique (min) 187 166 227 169 165 p=0.49
Evenement de vie stressant (%) 53 49 79 75 92 p=0.02