JFHOD

P12 - Drainage des collections sous EEH post-pancréatectomie partielle: Etude rétrospective sur 41 patients

Caillol Fabrice, Ratone Jean-Philippe, Zemmour Christophe, Bories Erwan, Pesenti Christian, Ewald Jacques, Turrini Olivier, Delpero Jean-Robert, Giovannini Marc

Introduction

Le drainage des collections post pancréatite par EEH est une pratique courante et classiquement de premiere intention. Par analogie le drainage sous EEH des collections post pancréatectomie partielle s'est répandue avec cependant peu de publication portant sur peu de patient et sans suivi à long terme. Le but de cette étude était d'évaluer ce drainage sur le long terme et les complications à court terme en fonction de la date du drainage par rapport à la chirurgie.

Patients et méthodes

Recueil de manière retrospective des drainages sous écho-endoscopie de collection post pancréatectomie partielle en utilisant le code CCAM. Extraction des collections post pancréatectomies. Utilisation du fichier informatisé patient pour recueil des données cliniques, techniques, et de suivi. Appel du médecin référent, voir du patient en cas d'absence de suivi dans le centre. L'indication de drainage était une collection collectée hypodense au TDM et symptomatique. Un drainage précoce était défini comme effectué avant 21 jours post chirurgie, un drainage tardif après 21 jours. Etaient considérées comme morbidité globale tout évènement nécessitant une reprise endoscopique, une re-hospitalisation, une intervention radiologique ou chirurgicale après le drainage endoscopique. La morbidité spécifique considérait les hémorragies (en rapport avec une érosion vasculaire proche de la collection, ou sur le point de ponction) et un sepsis nécessitant une reprise endoscopique. Les prothèses plastiques étaient retirées à 3 mois après TDM de contrôle

Résultats

De 12/2008 à 04/2016, 41 ( 19 hommes, 22 femmes) patients (moy d'age: 61 ans) ont été drainés pour une collection post-opératoire (taille moyenne: 76mm), post pancréatectomie partielle. Le drainage était effectué par protheses plastiques dans 38 cas, prothèse métallique dans 2 cas. 1 drain naso-kystique a été posé dans 1 cas. Aucune prothèse trans-papillaire n'a été posée. La chirurgie comprenait 7 DPC, 2 pancréatectomie médiane, 26 pancréatectomie caudale et 6 énucléations. L'histologie de la pièce opératoire était 11 ADK pancréatiques, 1 ADK duodénal, 7 TIPMP sans carcinome, 3 kystes mucineux, 2 kyste séreux, 1 pseudo-kyste, 3 liposarcomes, 9 tumeurs endocrines, une métastase ovarienne, 1 GIST. Le drainage était précoce dans 17 cas, tardif dans 24 cas. Le drainage a été possible dans tous les cas. 19 (46%) complications ont été noté; 9 (53%) complications dans le groupe précoce, 10 (42%) dans le groupe tardif. Il n'existait aucune difference significative entre le groupe precoce et le groupe tardif. La morbidité spécifique était 25%; 35% (2 sepsis, 4 hémorragies) pour le groupe précoce, 12% (4 sepsis) pour le groupe tardif. Au total il existait une reprise endoscopique pour une morbidité spécifique dans 10 cas dont 2 était un changement de prothèse métallique par prothèse plastique. Aucun décès n'a été reporté en rapport avec le drainage endoscopique. A l'exclusion des 2 cas drainés par prothèse métallique, le taux de succès sans reprise endoscopique spécifique était de 80%. Après reprise endoscopique le taux de succès était de 100%. Il n'y avait aucune récidive pour un suivi moyen de 4,2 ans en l'absence de récidive oncologique ou de décès.

Conclusion

Le drainage des collections post pancréatectomie partielle est sure et efficace sur le long terme. sur des patients qui restent fragiles avec une morbidité globale élevée. Le drainage précoce est possible avec un risque hémorragique à connaitre, probablement pas seulement en rapport avec le geste endoscopique. Il ne semble pas y avoir de place pour les prothèses métalliques en 1ere intention vu la proportion de 20% sur la morbidité spécifique en rapport avec ces prothèses mis en place dans seulement 5% des cas. Il ne semble pas y avoir de place non plus pour un drainage trans-papillaire associé.