JFHOD

P20 - Effets et mécanismes d’action d’un régime enrichi en lactose sur la sensibilité viscérale

Kamphuis Jasper, Yvon Sophie, Tondereau Valerie, Eutamène Hélène, Theodorou Vassilia

Introduction

Un régime appauvri en "oligosaccharides, disaccharides, monosaccharides fermentescibles et polyols" (FODMAPs)  améliore les symptômes des patients soufrant du syndrome de l’intestin irritable (SII) notamment la douleur viscérale ; cependant les mécanismes d’action impliqués restent mal connus. Notre hypothèse de travail est que la fermentation du lactose (un glucide à courte chaine faisant partie des FODMAPs) par le microbiote conduit à la production de métabolites bactériens comme le méthylglyoxal,  connu pour augmenter l’excitabilité des neurones sensitifs directement ou indirectement via la formation de produits pro-inflammatoires de glycation avancée (AGEs).  Ainsi, nos objectifs étaient d’évaluer l’incidence d’un traitement chronique de lactose sur la sensibilité viscérale et d’identifier si les AGEs participaient aux effets adverses de ce régime riche en FODMAPs.

Matériels et Méthodes

Des souris mâles (C57/Bl6) ont reçu par voie orale du NaCl (0,9%) ou  3, 5 ou 15 mg/souris/j de lactose pendant 3 semaines. A la fin des traitements,  les animaux préalablement équipés d’électrodes implantées dans le muscle oblique abdominal ont été soumis à une distension colorectale (DCR).  La réponse abdominale reflétant la sensibilité viscérale a été évaluée par électromyographie. Chez des groupes distincts des segments coliques ont été prélevés pour l’évaluation de l’expression des AGEs par immunohistochimie.

Résultats

L’administration de lactose aux doses de 5 et 15 mg/souris/j a significativement (p<0.05) augmenté l’amplitude des contractions abdominales en réponse à la DCR (respectivement : 148,2±15,2 ; 139,2±13,5 vs 111,1±10,5 mV*sec chez le groupe témoin, pour le volume de distension de 0.08mL). Une augmentation de l’expression des AGEs a également été observée dans la couche de mucus ainsi que dans la muqueuse colique.

Conclusion

Cette étude montre qu’un enrichissement du régime quotidien en lactose augmente à la fois la sensibilité viscérale et l’apparition de produits de glycation avancée au niveau du côlon chez la souris. Ces premiers résultats proposent une nouvelle piste mécanistique dans la compréhension des effets des FODMAPs chez les patients SII.

Remerciements, financements, autres

Cette étude a bénéficié des financements du 7e programme-cadre de l'UE (ITN NeuroGut)