JFHOD

P11 - Etude de l'impact de la pose de marqueurs fiduciaires (PMF) sous EEH sur la radiothérapie: Résultats final de l'étude FIDUCOR

Caillol Fabrice, Giovannini Marc, Auttret Aurélie, Bories Erwan, Pesenti Christian, de Chaisemartin Cécile, Ratone Jean-Philippe, Lelong Bernard, Tallet Agnès, Moureau Laurence

Introduction

La radiothérapie a un rôle important dans le traitement des cancers de l'oesophage et du rectum. La délimitation du volume cible de radiothérapie est souvent difficile. Des études de faisabilité ont largement supposé l'aide potentielle des marqueurs fiduciaires (MF) pour cibler au mieux la radiothérapie. Cependant aucune données dans la littérature nous indique un meilleur ciblage des lesions au cours de la radiothérapie grace aux MF. Le but de cette étude était d'étudier l'impact sur le ciblage au cours de la radiothérapie pour les cancers de l'oesophage et du rectum après pose des MF.

Patients et méthodes

Etude prospective enregistrée mono-centrique. Les critères d'inclusion étaient la présence d'1 cancer de l'oesophage ou du rectum avec indication de radiothérapie, et les lésions devaient pouvoir être franchies avec l'EEH (Slim US-scope, EG-3270UK). Les patients avaient une FOGD, une EEH et un 1er scanner de simulation avant MFP. Les MF (marqueur en or de 3mm de long pré-montés dans une aiguille de 22G -cook medical®-) étaient posés sous EEH et scopie chez un patient sédaté.. Les MF étaient placés au pôle inférieur et supérieur de la lésion; en cas de présence d'adénopathie distante de la lésion primitive, les MF étaient placés dans les adénopathies après confirmation anapathologique de leur caractère néoplasique (biopsie lors de la 1ere EEH avant le 1er centrage. Un 2e scanner de simulation pour la radiothérapie était effectué après la pose des MF. Les critères d'évaluation de l'impact de la PMF sur le ciblage de la radiothérapie étaient la variation du GTV (Growth Tumor Volume), et du CTV (Clinical Target Volume). Les variations étaient considéré comme significative en cas de variation axial et/ou coronal> 5mm, et/ou de variation sagittal >10mm, et/ou enfin d'une variation de volume> 20%.

Résultats

29 patients ont été inclus de septembre 2014 à décembre 2015. 2 patients ont été exclus. Un pour indisponibilité du matériel, un autre pour non fiabilité du premier scanner de centrage. Au total ont été étudiés15 cancer de l'oesophage, 12 cancers du rectum (13 et 10 hommes respectivement). Aucun échec de pose. Aucune complication n'a été reporté. Une migration d'1 MF a été reporté chez un patient. Le GTV changeait dans 89% des cas (13/15 des oesophages, 11/12 des rectums) principalement du à une difference des dimensions sagittales (moy=21mm) > 10mm dans 67% (18/27) des cas, 80% (12/15) pour les cancers de l'oesophage, 50% (6/12) pour les cancers du rectum. 6 (1 oesophagus, 5 rectum) patients avaient une variation significative de l'isocentre (moy=23mm [6-40mm]). La tumeur de l'oesophage n'était pas vu sur le scanner chez 1 patient, Une adénopathie (7%) n'était pas pris en compte sur le centrage avant PMF. Le GTV global et le CTV ont aussi été modifié significativement dans 96% dans les 2 cas (GTV: 15/15 pour les oesophages, 11/12 pour les rectums; CTV 14/15 pour les oesophages, 12/12 pour les cancers du rectum).

Conclusion

La pose de marqueur fiduciaire sous EEH dans les cancers de l'oesophage et du rectum a un impact significatif sur le ciblage des volumes cibles en radiothérapie.