JFHOD

P5 - L'endomicroscopie capsulaire fibrée, un nouvel outil pour l'exploration de la muqueuse digestive haute

Queneherve Lucille, Gora Michalina, Dong Jing, Nishioka Norman, Katz Aubrey, Fasano Alessio, Coron Emmanuel, Tearney Guillermo

Introduction

La tomographie par cohérence optique (OCT) a récemment été approuvée par la FDA pour le diagnostic de l'endobrachyœsophage (EBO), délivrée par un ballon d'imagerie inséré par le canal opérateur de l'endoscope. Afin d'améliorer l'acceptabilité et la tolérance des examens, notre laboratoire académique a développé un système d'endomicroscopie capsulaire fibrée (ECF), utilisant une technique d'OCT ultra-rapide et délivrée sous la forme d'une capsule endoscopique. Le but de cette étude pilote monocentrique était de déterminer la faisabilité de l'exploration par ECF dans diverses pathologies du tube digestif haut.

Patients et méthodes

Des volontaires présumés sains (VS), des sujets atteints d'endobrachyœsophage (EBO) et d'œsophagite à éosinophiles (OEo) étaient recrutés dans le cadre de protocoles validés par le comité d'éthique et étaient explorés par ECF, sans sédation. En pratique, la capsule est reliée au système optique par un câble flexible qui transmet le rayon laser et permet de contrôler sa position. Les images sont obtenues avec une résolution axiale de 10 microns, et une résolution latérale de 35 microns en coupe 2D, à raison de 20 images par secondes au minimum avec possibilité de reconstruction 3D de toute la longueur de l'organe exploré. La procédure était la suivante : après recueil du consentement le sujet avalait la capsule dont le cathéter était maintenu par l'opérateur, puis le laser était activé afin de débuter l'acquisition. L'aspect de la paroi digestive était observé en temps réel sur la console du système optique. Le contrôle exercé sur la capsule par le cathéter permettait de réaliser plusieurs passages avant de retirer la capsule.

Résultats

Au total, 41 sujets (18 VS, 14 EBO, 9 OEo) ont été inclus pour un examen de l'œsophage et 8 pour un examen du duodénum (VS uniquement). Le taux de déglutition de la capsule était de 91%. Le temps moyen d'examen de l'œsophage et du duodénum était de 6,5 et 115 minutes, respectivement. La capsule n'a pas atteint le duodénum dans un cas. L'imagerie de l'œsophage par ECF a permis de visualiser les différentes couches de la paroi œsophagienne chez tous les patients, la jonction œsogastrique normale chez les VS, un aspect irrégulier de la surface avec présence de glandes intra muqueuses au niveau de la jonction œsogastrique chez les patients ayant un EBO et des modifications de la muqueuse œsophagienne sous forme de plaques denses et de plis chez les sujets atteints d'OEo (Figure 1 a-c). L'examen du duodénum chez des VS a permis de montrer les villosités, ce qui suggère que l'ECF pourrait avoir un rôle dans l'exploration de la maladie cœliaque (Figure 1d).

Conclusion

Cette étude pilote démontre la faisabilité de l'endomicroscopie capsulaire fibrée pour l'exploration de l'œsophage et du duodénum, qui permet l'identification des structures clés pour le diagnostic de l'endobrachyœsophage, de l'œsophagite à éosinophiles et de la maladie cœliaque. Des études portant sur des effectifs plus importants sont nécessaires afin d'évaluer les performances diagnostiques exactes de cette technologie pour le diagnostic et le suivi de ces pathologies.

Remerciements, financements, autres

L. Quénéhervé remercie le DHU2020 du CHU de Nantes et la fondation SantéDige pour leur financement.