JFHOD

P1 - Utilisation des prothèses double queue de cochon dans le cadre des fistules oesophagiennes ou gastriques hors complications de la chirurgie bariatrique: résultats préliminaires monocentriques.

Taibi Abdelkader, Jacques Jeremie, Bouvier Stephane, Durand-Fontanier Sylvaine, Legros Romain, Tabouret Tessa, Bianchi Laurent, Fabre Anne, Sautereau Denis, Mathonnet Muriel, Valleix Denis

Introduction

Les fistules post chirurgicale représentent la première complication en fréquence et en morbidité induite au niveau oeso-gastrique. La présence d'une fistule anastomotique modifie le pronostic du malade avec une augmentation de la mortalité, une augmentation de la durée d'hospitalisation, une majoration des coûts de prise en charge et même une augmentation du risque de récidive. Si la reprise chirurgicale reste une option thérapeutique en particulier en cas de complication septique grave, le développement de l'endoscopie thérapeutique avec du matériel d'endothérapie dédié permet une prise en charge mini-invasive des fistules anastomotiques oeso-jéjunales avec une efficacité remarquable et un faible risque de complication. Dans le cadre des fistules post-sleeve, deux larges études récentes ont démontré l'intérêt de l'utilisation du drainage interne endoscopique par prothèses double queue de cochon en termes d'efficacité et de tolérance. Il n'existe pas de données rapportées sur l'utilisation de ces prothèses dans le cadre des fistules digestives hautes hors chirurgie bariatrique et nous rapportons ici nos résultats mono-centriques préliminaires.

Patients et méthodes

Il s'agit d'une analyse rétrospective des cas de fistules digestives hautes de diverses origines hors chirurgie bariatrique traitées par prothèses double queue de cochons. A partir des données du PMSI et de la pharmacie (DMS tracée), nous avons analysé l'ensemble des cas de prothèse queue de cochon posée pour fistule digestive haute hors chirurgie bariatrique depuis Mai 2015 date à laquelle la première prothèse a été posée dans notre centre pour cette indication. Des prothèses double queue de cochon 10 ou 7 French étaient utilisées en fonction du choix de l'opérateur en fonction de la taille de l'orifice fistuleux. Le succès technique était définie par la possibilité de pose de la prothèse en bonne position au niveau du trajet fistuleux, le succès clinique était un critère composite défini par l'amélioration de l'état clinique du malade et la cicatrisation du trajet fistuleux permettant l'ablation de la prothèse.

Résultats

7 patients ont bénéficié de l'utilisation de ce matériel pour la prise en charge de fistules digestives hautes de diverses origines depuis Mai 2015: 3 post Lewis-Santy, 2 post gastrectomie totale, 1 post dilatation oesophagienne d'une oesophagite caustique et 1 post chirurgie aortique. Tous les patients souffraient d'une fistule associée à une collection péri-digestive sur le TDM avec opacification. 4/7 (57%) souffrait d'un sepsis clinique et 5/7 (71,4%) d'un sepsis biologique. Dans 4 cas la pose de la prothèse queue était le traitement de première intention, dans 1 cas un traitement combiné par prothèse queue de cochon et prothèse métalique entièrement couverte était réalisée, dans un cas (post dilatation endoscopique) la prothèse queue de cochon était posée après échec clinique d'une prothèse métallique entièrement couverte et dans un cas (post chirurgie-aortique) la prothèse queue de cochon était posée après échec des traitements chirurgicaux. Le succès technique était de 100% des cas et le succès clinique de 71,4% des cas (5/7). Seul deux patients (28,5%) ont bénéficié d'un drainage de la collection associée par voie radiologique ou chirurgicale. Sur les deux échecs un était du à un décès avant l'ablation de la prothèse secondaire à une récidive de la maladie oncologique dans le cadre d'un adénocarcinome oesophagien T3N2 et l'autre est du à un enroulement de la queue de cochon extraluminal autour de la prothèse aortique ayant contre-indiqué son extraction endoscopique avec présence d'une médiastinite chronique. Le délai médian avant réalimentation après la pose de la prothèse était de 11 jours.

Conclusion

Les prothèses double queue de cochon semblent être une alternative intéressante pour la prise en charge des fistules digestives hautes hors chirurgie bariatrique. Leur facilité de pose et leur efficacité fait penser qu'elles pourraient supplanter dans cette indication les prothèses expansives métalliques totalement couvertes souvent mal tolérées et qui souffrent d'un haut taux de migration. Des études prospectives multicentriques sont nécessaires pour confirmer ces résultats préliminaires.

Références

Donatelli G, et al. OBES SURG. 2015 Jul;25(7):1293–301. Messager M, et al. Eur J Surg Oncol. 2016 [Epub ahead of print]