Caractérisation des polypes colorectaux par NBI : quel est l’impact du zoom ?
SNFGE SNFGE
 
Domaine concerné :
Diagnostic
Degré d’innovation :
Important
Avancement :
Validé
Impact patient :
Impact soin :
Important
arrivée dans la pratique :
Futur proche
 
 
rédacteur :
Professeur Emmanuel CORON
enthousiasme :
 
 
18/03/2016
 
  Sujet :  
 
  Caractérisation des polypes colorectaux par NBI : quel est l’impact du zoom ?  
 
 

Peu d’études se sont intéressées à l’apport du zoom (‘near focus’) pour caractériser les polypes colorectaux diminutifs en mode NBI. De plus, elles n’ont jusqu’à présent pas pris en compte un élément décisionnel important, qui est le degré de confiance de l’endoscopiste dans sa prédiction histologique. Kaltenbach et al. ont mené une étude multicentrique américaine et inclus 558 patients consécutifs en les randomisant en 2 groupes: examen du polype en mode ‘near focus’ (n=281) versus en mode ‘absence de zoom’ (n=277). Ils ont ainsi évalué 1309 polypes dont 74,5% étaient diminutifs et 60% de nature adénomateuse. Le critère principal était le nombre de prédictions histologiques correctes avec un degré de confiance élevé par rapport à l’histologie standard (évaluée en aveugle). Le degré de confiance de l’endoscopiste était plus élevé en mode ‘near focus’ (85%) qu’en mode ‘absence de zoom’ (73%)(OR=2,2). Lorsque seules les prédictions histologiques avec un degré de confiance élevé étaient considérées, la valeur prédictive négative était très importante, de 96,4% en mode ‘near focus’ et 92,0% en mode ‘absence de zoom’, respectivement. Le nombre de prédictions histologiques correctes avec un degré de confiance élevé par rapport à l’histologie standard était de 75,3% en mode ‘near focus’ vs 63,1% en mode ‘absence de zoom’ pour l’ensemble des polypes. La concordance entre l’intervalle de surveillance coloscopique déterminé en temps réel de façon optique et celui décidé après obtention des résultats histologiques définitifs était excellent avec les 2 méthodes (93,5% en mode ‘near focus’ vs 92,2% en mode ‘absence de zoom’). Le délai moyen pour faire une prédiction histologique était de 14 secondes.

 
 
Commentaires
 
 

La pratique actuelle recommande de réséquer et d’analyser tous les polypes détectés lors de la coloscopie. Néanmoins, la plupart des polypes détectés et réséqués sont des polypes de petite taille, dont la grande majorité n’a pas potentiel de dégénérescence carcinologique. La polypectomie des petits polypes hyperplasiques a donc un coût économique et sociétal considérable, par consommation excessive de matériel d’endothérapie, de consommables pour l’analyse histologique et surtout de ressources humaines. Dès lors, un enjeu majeur consiste simplement à distinguer les polypes adénomateux des polypes hyperplasiques avant de les réséquer et de les jeter (‘resect and discard’) afin de déterminer la nécessité d’un suivi coloscopique et l’intervalle de surveillance. La coloscopie diagnostique standard en lumière blanche (LB), telle qu’elle est pratiquée actuellement, ne permet pas de se substituer à l’analyse histologique en raison d’une efficacité diagnostique insuffisante d’environ 60 à 80%. Le Narrow Band Imaging (NBI) semble en revanche intéressant mais la plupart des études sont monocentriques, rendues déjà obsolètes par l’évolution du matériel et, surtout, n’ont pas évalué l’intérêt de coupler le NBI avec le zoom. Cette étude solide sur le plan méthodologique apporte donc des informations intéressantes puisqu’elle montre l’intérêt du zoom combiné au NBI pour renforcer le degré de confiance de l’endoscopiste dans sa prédiction histologique. Surtout, elle montre une excellent concordance entre prédiction optique et histologie standard pour déterminer l’intervalle de surveillance en coloscopie, suggérant qu’une stratégie de type ‘Resect and discard’ est d’ores et déjà applicable. Il reste à savoir si les sociétés savantes vont considérer si les résultats de cette étude, qui confirment ceux d’études plus anciennes menées avec des générations précédentes de matériel, vont encourager cette attitude qui parait séduisante à la fois sur le plan économique et médical.

 
 
  Références :  
 
Titre :   Caractérisation des polypes colorectaux par NBI : quel est l’impact du zoom ?
Titre original :   Real-time optical diagnosis for diminutive colorectal polyps using narrow-band imaging: the VALID randomised clinical trial
Auteurs :   Kaltenbach et al.
Source :   Article
Revue :   Gut
Références biblio. :   Gut 2015;64:1569-77. doi: 10.1136/gutjnl-2014-307742.
 
     
     
  GastroScoop est un service de la Société Nationale Française de Gastro-Entérologie www.snfge.org