Délai entre test fécal positif et coloscopie : prendre son temps mais pas plus que 10 mois…
SNFGE SNFGE
 
Domaine concerné :
Diagnostic
Degré d’innovation :
Important
Avancement :
Validé
Impact patient :
Impact soin :
Important
Intérêt :
arrivée dans la pratique :
Immédiat
 
 
rédacteur :
Professeur Frank ZERBIB
enthousiasme :
 
 
06/07/2017
 
  Sujet :  
 
  Délai entre test fécal positif et coloscopie : prendre son temps mais pas plus que 10 mois…  
 
 

Cette étude californienne a évalué l’impact du délai entre la date du test fécal immunologique (FIT) et la réalisation de la coloscopie. Sur 70124 patients avec FIT positif, 2191 avaient un cancer colorectal dont 601 à un stade avancé (Stade III ou IV). Les taux de cancers étaient similaires (3 à 3,4%) dans les périodes 1 mois, 2 mois, 3 mois, 4-6 mois et 7-9 mois. En revanche les taux étaient significativement plus élevés au-delà de 10 mois (4,9%) et 12 mois (7,6%). Des résultats similaires étaient observés pour les adénomes avancés. Concernant les cancers stade III et IV, les taux jusqu’à 7 mois étaient compris entre 0,7 et 1,3% mais augmentaient de manière significative à 1,9 et 3,1% au-delà de 10 et 12 mois respectivement. Après ajustement sur différents facteurs (âge, ethnie, sexe, BMI, réalisation préalable d’une coloscopie ou participation au programme de dépistage), les résultats restaient significatifs.

 
 
Commentaires
 
 

Ces résultats sont très importants car si, intuitivement, tout un chacun peut comprendre que le délai de réalisation de la coloscopie doit être le plus court possible encore fallait-il le démontrer. Jusqu’à cette étude, il n’y avait que peu de données dans la littérature, portant sur des effectifs réduits, de telle sorte qu’il n’y a que très peu de recommandations sur ce point précis, mentionnant généralement un délai de 2 à 3 mois. Cette étude est rassurante dans le sens où elle démontre qu’au cours des 9 premiers mois, le risque n’augmente pas de manière significative. Au-delà de 10 mois, le risque augmente d’avoir un adénome avancé, un cancer colorectal en général, et un cancer colorectal avancé en particulier. On peut aisément imaginer une progression du stade de la lésion responsable de la positivité du FIT : un adénome simple peut devenir avancé, un adénome avancé peut devenir un cancer, un cancer peut devenir métastatique… En clair, on peut prendre son temps mais pas trop. En France, notre système de soin permet, pour l’instant, de répondre à la demande dans des délais corrects au regard des données de cette étude, les retards étant surtout dus aux patients eux-mêmes. Il est donc important de rappeler aux acteurs de la campagne de dépistage de faire passer ce message aux participants dans l’éventualité où leur test serait positif. On peut aussi penser que le délai entre FIT positif et coloscope pourrait devenir un des critères de qualité de la campagne de dépistage, parmi d’autres.

 
 
  Références :  
 
Titre :   Délai entre test fécal positif et coloscopie : prendre son temps mais pas plus que 10 mois…
Titre original :   Association Between Time to Colonoscopy After a Positive Fecal Test Result and Risk of Colorectal Cancer and Cancer Stage at Diagnosis
Auteurs :   Corley DA, Jensen CD, Quinn VP, Doubeni CA, Zauber AG, Lee JK, Schottinger JE, Marks AR, Zhao WK, Ghai NR, Lee AT, Contreras R, Quesenberry CP, Fireman BH, Levin TR
Source :   Article
Revue :   JAMA
Références biblio. :   JAMA. 2017 Apr 25;317(16):1631-1641
 
     
     
  GastroScoop est un service de la Société Nationale Française de Gastro-Entérologie www.snfge.org