L’électro-acupuncture : une nouvelle solution thérapeutique dans les constipations fonctionnelles sévères rebelles aux laxatifs classiques ?
SNFGE SNFGE
 
Domaine concerné :
Thérapeutique
Degré d’innovation :
Important
Avancement :
Faisabilité technique
Impact patient :
Impact soin :
Moyen
Intérêt :
arrivée dans la pratique :
Futur proche
 
 
rédacteur :
Professeur Philippe DUCROTTE
enthousiasme :
 
 
19/01/2017
 
  Sujet :  
 
  L’électro-acupuncture : une nouvelle solution thérapeutique dans les constipations fonctionnelles sévères rebelles aux laxatifs classiques ?  
 
 

Le numéro de décembre d’Annals of Internal Medicine rapporte les résultats étonnants d’une étude multicentrique chinoise qui a évalué dans 15 hôpitaux chinois pratiquant la médecine traditionnelle les résultats de l’électro-acupuncture chez des malades constipés selon les critères de Rome III et  ayant moins de deux selles/semaine avec sensation d’une exonération satisfaisante par semaine au cours des trois derniers mois malgré un traitement laxatif. Cet essai a comparé les résultats de l’électro-acupuncture à ceux d’une acupuncture fictive effectuée au niveau de zones ne correspondant pas à des points identifiés sur le trajet des méridiens. L’électro-acupuncture se pratiquait dans les hémicorps  droit et gauche au niveau de 3 points, 2 situés dans la profondeur des muscles abdominaux (ST27 et SP14), le troisième (SP37) étant situé sur la partie antérieure de la jambe sur une ligne joignant la rotule à la malléole externe. Toutes les séances étaient réalisées par des acupuncteurs confirmés travaillant dans des hôpitaux chinois traditionnels. Chaque séance d’électro-acupuncture ou d’acupuncture fictive durait 30 minutes. Vingt huit séances au total étaient effectuées, 5 séances par semaine les 2 premières semaines puis 3 séances par semaine les six semaines supplémentaires. Le malade était suivi 12 semaines après les 8 semaines d’acupuncture pour savoir si le bénéfice éventuel du traitement se prolongeait dans le temps. 2075 sujets ont été enrôlés dans cet essai et seulement 54 ont été perdus de vue. Le nombre de patients avec au moins 3 selles spontanées par semaine avec sensation d’évacuation satisfaisante a été presque trois fois supérieur dans le groupe traité par acupuncture que dans le groupe ayant eu une acupuncture fictive tant à la 8e (31.3 % vs 12.1%, p<0.001) qu’à la 20e semaine (37.7 % vs 14.1 % , p<0.001). Le bénéfice clinique se traduisait également par une meilleure consistance des selles, une réduction des efforts de poussée et une meilleure qualité de vie mesurée par le PAC-QOL. Le moindre recours aux médicaments de recours était aussi un témoin indirect d’efficacité. Des effets secondaires, peu nombreux, ont été observés dans les deux groupes (5.8 % vs 4.5 %). Il s’agissait essentiellement d’hématomes au niveau des points de ponction et de perturbations du sommeil, sans différence entre les deux groupes de traitements.

 
 
Commentaires
 
 

Cet essai multicentrique, publié dans une des plus grandes revues médicales généralistes démontre l’efficacité de l’électro-acupuncture. A la différence des quelques courtes séries antérieures sur cette technique, cet essai est irréprochable sur le plan méthodologique. Il a réellement été un essai d’une puissance suffisante (plus de 500 malades par bras) en double aveugle puisque que les praticiens évaluant l’effet du traitement n’étaient pas ceux qui pratiquaient l’acupuncture. D’autre part les malades ne pouvaient pas deviner le traitement reçu. Interrogés à la fin de la période thérapeutique de 8 semaines sur le fait qu’ils avaient été traités ou pas par électro-acupuncture ils se sont trompés très souvent sur la nature du traitement reçu, sans différence entre les 2 bras de traitement. Cette efficacité de l’électro-acupuncture, étonnante, demande d’abord à être confirmée dans d’autres populations, notamment occidentales. Le mécanisme de l’effet bénéfique demande à être précisé. Enfin, compte tenu du caractère très chronophage de la modalité thérapeutique adoptée dans cet essai (14 heures de traitement sur 8 semaines par malade), l’identification de critères permettant de mieux identifier les répondeurs est nécessaire. Malgré ces réserves, les résultats de cet essai ouvrent des perspectives thérapeutiques vraiment intéressantes pour une situation clinique difficile à gérer.

 
 
  Références :  
 
Titre :   L’électro-acupuncture : une nouvelle solution thérapeutique dans les constipations fonctionnelles sévères rebelles aux laxatifs classiques ?
Titre original :   Acupuncture for chronic severe functional constipation. A randomized trial
Source :   Article
Revue :   Annals of Internal Medicine
Références biblio. :   Ann Intern Med 2016 :165 :761-9
 
     
     
  GastroScoop est un service de la Société Nationale Française de Gastro-Entérologie www.snfge.org