Les facteurs de risques familiaux de CCR revisités
SNFGE SNFGE
 
Domaine concerné :
Prévention
Degré d’innovation :
Important
Avancement :
Validé
Impact patient :
Impact soin :
Important
Intérêt :
arrivée dans la pratique :
Immédiat
 
 
rédacteur :
Docteur Patrice PIENKOWSKI
enthousiasme :
 
 
08/06/2017
 
  Sujet :  
 
  Les facteurs de risques familiaux de CCR revisités  
 
 

Ce travail collaboratif multicentrique américain (NCCRT, National Colon Cancer Round Table) actualise les critères de risque familiaux du cancer colorectal (CCR) et présente une synthèse des recommandations disponibles pour l’organisation du dépistage. Les autres objectifs de la revue sont, le niveau d’adhésion aux recommandations de la population à risque, les facteurs prédictifs et les freins au dépistage, les actions d’amélioration, les outils disponibles pour l’information des patients à risque.

Méthode. La recherche bibliographie porte sur les années 2004 à 2015 ; sur les quelques 5780 articles identifiés, 76 études sont finalement retenues pour cette revue. Pour le premier point, 4 méta-analyses et 12 études originales sont retenues, parmi lesquelles 6 études originales sur les antécédents au second et troisième degré (Second Degre Relatives ou SDR et Third Degre Relatives ou TDR), 3 études originales et 1 méta-analyse sur les antécédents familiaux d’adénomes (PA). Pour le point 2, 7 organisations diffusant des recommandations de dépistage sont identifiées : American College of Gastroenterology (ACG), American College of Radiology (ACR), American Cancer Society (ACS), Multisociety Task Force on CRC incluant l’American Gastroenterological Association (AGA), American Society for Gastrointestinal Endoscopy (ASGE), National Comprehensive Cancer Network (NCCN), American College of Physicians, Institute for Clinical System Improvement.

Résultats. Les risques relatifs des principales situations sont présentés dans le tableau ci-dessous (FDR : First Degre Relative ou antécédent au premier degré, PAA : PolyAdénome Avancé)

 

Méta-Analyses

Etudes Originales

≥ 1 FDR CCR

2.25, 2.24, 2.26 et 1.80

1.55 à 2.80

≥ 2 FDR CCR

3.97, 3.95 et 4.25

2.75 à 3.01

1 FDR CCR > 70 ans

 

1.97

1 FDR CCR > 60 ans

1.83

1.43 à 2.50

1 FDR CCR < 50 ans

3.55

1.65 à 3.31

≥ 1 SDR

1.73

1.05 à 2.49

≥ 1 FDR PA

1.99

1.35 à 1.78

≥ 1 FDR PAA

 

1.68 à 3.90


Le risque de CCR est doublé en cas d’antécédent de CCR au 1er degré ; il augmente avec le nombre de cas et l’âge précoce de survenue mais reste significatif pour les cas survenus après 70 ans. Le sur-risque est moindre en cas d’antécédents de CCR au second degré. Un antécédent d’adénome au 1er degré augmente le risque de manière similaire (X2) surtout en cas de PAA ou d’adénomes survenus avant 60 ans.

Concernant les recommandations de dépistage, le cas le plus consensuel est celui d’1 FDR de CCR avant 60 ans ou 2 FDR quel que soit l’âge : dépistage à 40 ans (ou 10 ans avant l’âge du cas index puis tous les 5 ans). Pour les FDR de CCR après 60 ans et les SDR multiples les recommandations varient pour l’âge de début (40 ou 50 ans) et le rythme de suivi (tous les 5 à 10 ans. Les antécédents d’Adénome relèvent globalement de la même stratégie que les FDR de CCR ; seuls le NCCN et l’ACG limitent le dépistage aux PAA.

 
 
Commentaires
 
 

Les dernières recommandations françaises sont celles de la HAS de 2004, réactualisées en 2013. Elles limitent le groupe à risque aux antécédents de CCR ou de PAA au 1er degré et avant 60 puis 65 ans. Elles laissent donc sans réponse claire les individus ayant des antécédents de CCR ou de polyadénomes après 65 ans et ceux avec antécédents de CCR au deuxième degré. En cas dantécédents au premier degré, le risque nest pas individualisé et quantifié en fonction du nombre de cas dans la famille. Ces critères très restrictifs ont ensuite été élargis par la SFED en 2014 après une analyse critique de la littérature (1). Le travail de Lowery et coll. présenté ici relève de la même démarche et s’appuie sur les mêmes articles bibliographiques, notamment les méta-analyses de Butterworth, Johns, Baglietto et Johnson ainsi que l’étude de Taylor ; les conclusions sont donc logiquement très voisines : le risque est fonction de 3 critères : le degré de parenté, le nombre de cas familiaux et l’âge de survenue (du ou des cas index). Concernant l’âge, le risque est nettement supérieur lorsque le cas index est jeune et décroît progressivement ensuite mais il reste significatif au delà de 60 et même 70 ans : là comme ailleurs il n’y a pas de cut-off mais un continuum de risque. Concernant les antécédents au 2è degré, le sur-risque est moindre mais se majore et devient plus significatif en cas d’ATCD multiples. Un antécédent familial de PA (quel qu’il soit mais uniquement au 1er degré) majore le risque de manière similaire à un antécédent de CCR.

En attendant une modélisation permettant une mesure précise du risque individuel, rappelons les recommandations de la SFED : une coloscopie de dépistage doit être proposée dans les cas suivants :

- ATCD(s) unique ou multiples au 1er degré quelque soit l'âge ;

- ATCDs multiples (nombre supérieur ou égal à 2) au 2ème degré quelque soit l'âge ;

- ATCD familial unique ou multiples d’adénome (avancé ou non) au 1er degré quelque soit l'âge

(1) Heresbach. Risque moyen ou élevé de cancer colo-rectal : comment classer en 2014 ? Faut-il changer le paradigme ? Acta Endosc. 2014; 44(5): 240-57.

 
 
  Références :  
 
Titre :   Les facteurs de risques familiaux de CCR revisités
Titre original :   Understanding the Contribution of Family History to Colorectal Cancer Risk and Its Clinical Implications: A State-of-the-Science Review
Auteurs :   JT Lowery et al.
Source :   Article
Revue :   Cancer
Références biblio. :   Cancer 2016 ; 122(17):2633-45
 
     
     
  GastroScoop est un service de la Société Nationale Française de Gastro-Entérologie www.snfge.org