Programme hollandais de dépistage organisé du cancer colorectal par test immunologique : un modèle ?
SNFGE SNFGE
 
Domaine concerné :
Prévention
Degré d’innovation :
Important
Avancement :
Recherche clinique
Impact patient :
Impact soin :
Important
Intérêt :
arrivée dans la pratique :
Immédiat
 
 
rédacteur :
Docteur Bernard DENIS
enthousiasme :
 
 
09/05/2017
 
  Sujet :  
 
  Programme hollandais de dépistage organisé du cancer colorectal par test immunologique : un modèle ?  
 
 

Le programme national hollandais de dépistage organisé (DO) du cancer colorectal par test immunologique a démarré progressivement en 2014. Il  est proche du programme français en ce sens qu’il repose sur un test immunologique quantitatif de recherche de sang occulte dans les selles biennal, le test FOB-Gold, comparable au test OC-Sensor utilisé en France, et concerne la population âgée de 55 à 75 ans. Mais la ressemblance s’arrête là. Les différences sont nombreuses et concernent principalement l’organisation mise en place qui force l’admiration.

Invitations : La population cible est invitée exclusivement par courrier, sans implication du médecin généraliste. Elle reçoit un 1er courrier d’information, suivi une semaine après d’un courrier d’invitation accompagné du test lui-même. Un dernier courrier de relance est envoyé 42 jours après aux non participants.

Coloscopies : Les coloscopies sont exclusivement réalisées par des endoscopistes accrédités (environ la moitié des endoscopistes néerlandais) dans des centres accrédités. Le processus d’accréditation comprend un volume minimal d’activité, un e-learning avec évaluation des connaissances théoriques, l’évaluation des critères qualité de 100 coloscopies successives et l’examen de quelques coloscopies et polypectomies. L’endoscopiste et le centre accrédités sont ensuite soumis à un processus continu d’évaluation des critères usuels de qualité des coloscopies du DO : préparation, taux d’intubation caecale, durée d’exploration au retrait, rendement diagnostique, évènements indésirables, satisfaction du patient. Les comptes rendus sont systématisés et générés avec le logiciel EndoALPHA à l’aide de menus déroulants utilisant une terminologie standardisée, ce qui permet d’automatiser l’évaluation qualitative et quantitative des examens, des endoscopistes, des centres d’endoscopie et du programme de DO.

Système d’information : L’ensemble du processus de DO est géré par un système d’information appelé ScreenIT qui intègre en continu les informations provenant des différentes sources : données administratives, résultats du laboratoire central d’analyse des tests, des coloscopies et de l’examen  anatomo-pathologique des lésions dépistées. Les résultats des coloscopies sont intégrés dans une base de données nationale des coloscopies du programme de DO (qu’il est prévu de compléter par un registre national de toutes les coloscopies, y compris celles réalisées hors DO). Les résultats anatomo-pathologiques concernant le DO sont intégrés dans le registre national de pathologie préexistant appelé PALGA et interconnecté avec ScreenIT. L’ensemble des résultats du programme est analysé en temps réel, sur un rythme hebdomadaire, le territoire national étant divisé en cinq régions, chacune pilotée par un gastroentérologue coordinateur régional. L’organisation décrite est dédiée exclusivement au dépistage du cancer colorectal, si ce n’est que le système d’information ScreenIT est partagé avec les dépistages des cancers du sein et du col de l’utérus. 

Premiers résultats : Le taux de participation était de 71,3% en 2014, dépassant les prévisions (60%).Le taux de tests non analysables était inférieur à 1%. Le seuil de positivité initialement fixé à 15 µg Hb / g générait un taux de positivité de 10,6%, dépassant les prévisions et les capacités du pays en termes de coloscopies. L’analyse en temps réel des premiers résultats conduisait les responsables à relever le seuil de positivité à 47 µg Hb / g dès six mois après le démarrage, ce qui permettait de diminuer le taux de positivité à 6,7%. Le taux de coloscopies réalisées était de 83,1%. La valeur prédictive positive pour un cancer et pour un adénome avancé était initialement de 6,8 et 35,3%, inférieure aux prévisions, puis augmentait à 8,9 et 40,2%, respectivement, suite au changement de seuil de positivité.

 
 
Commentaires
 
 

Le seul bémol à signaler dans ce programme est le taux de 83,1% de coloscopies réalisées après test positif, inférieur au minimum acceptable des recommandations européennes (85%). Tout le reste laisse admiratif (et envieux), tout particulièrement le système d’information ScreenIT, lorsque l’on sait la charge de travail et la difficulté que représentent la collecte des résultats des coloscopies et des résultats anatomo-pathologiques pour nos structures de gestion des dépistages. Le système d’information et son pilotage hebdomadaire autorisent un partage d’informations et une réactivité qui nous font mesurer l’opacité et la pesanteur administrative de notre programme. La constitution d’un registre national des coloscopies et des résultats anatomo-pathologiques du DO (à l’instar du programme allemand) est un outil inestimable d’évaluation et de recherche, lorsque l’on observe la difficulté de Santé Publique France pour publier le bilan annuel du programme national français et sa faible visibilité dans la littérature scientifique internationale. La participation de 71,3% laisse rêveur en comparaison de la nôtre inférieure à 30% malgré l’implication des médecins généralistes… il faut reconnaitre que ce taux concerne une population âgée de plus de 60 ans qui participe mieux au dépistage que la population plus jeune. Enfin, le programme assurance qualité des coloscopies du DO associé à l’accréditation d’un certain nombre d’endoscopistes et de centres d’endoscopie offrent à la population dépistée l’assurance de bénéficier d’une équité d’accès à des examens de qualité, ce qui n’est pas encore le cas en France, faute d’un référentiel et d’un programme assurance qualité dédiés.

 
 
  Références :  
 
Titre :   Programme hollandais de dépistage organisé du cancer colorectal par test immunologique : un modèle ?
Titre original :   Real-Time Monitoring of Results During First Year of Dutch Colorectal Cancer Screening Program and Optimization by Altering Fecal Immunochemical Test Cut-Off Levels
Auteurs :   Toes-Zoutendijk E, van Leerdam ME, Dekker E, et al.
Source :   Article
Revue :   Gastroenterology
Références biblio. :   2017;152(4):767-775
 
     
     
  GastroScoop est un service de la Société Nationale Française de Gastro-Entérologie www.snfge.org