TIPMP et risque de cancer du pancréas
SNFGE SNFGE
 
Domaine concerné :
Diagnostic
Degré d’innovation :
Important
Impact patient :
Impact soin :
Important
Intérêt :
arrivée dans la pratique :
Immédiat
 
 
rédacteur :
Professeur Vinciane REBOURS
enthousiasme :
 
 
21/06/2017
 
  Sujet :  
 
  TIPMP et risque de cancer du pancréas  
 
 

La prise en charge des TIPMP repose sur les recommandations d’experts internationaux publiées en 2012. A ce jour, l’atteinte du canal pancréatique principal reste une indication opératoire formelle en raison du risque élevé de cancérisation de >50% à 5 ans. Pour l’atteinte des canaux secondaires, un suivi est conseillé. Cependant les experts ont définis des critères plus fins :
- de haut risque de malignité (HR) devant pousser à la chirurgie : 1/ présence d’un ictère chez un patient présentant une lésion kystique de la tête du pancréas ; ou 2/ un critère morphologique parmi les suivants : présence d’une masse solide au sein de la lésion kystique, présence d’un nodule mural prenant le contraste,  atteinte du canal pancréatique principal >10 mm de diamètre ;
- « d’inquiétude » ou worrisomes devant intensifier les investigations : kyste>3cm, diamètre du CPP de 5-9 mm, nodule mural sans prise de contraste. 
En fonction de ces critères, un schéma de surveillance a été proposé. 

La question posée par ce travail était quel est le risque de cancer du pancréas en cas de TIPMP avec soit des signes d’inquiétude, soit des signes de haut risque de malignité.

Des patients non opérables en raison de co-morbidités ont été inclus. Parmi 281 patients, 18% avaient des critères de haut risque (HR) et 82% des signes d’inquiétude. Les survies globales et spécifique (DSS) étaient de 81% et 89,9%. Douze pour cent développaient un cancer au cours du suivi qui était en moyenne de 5 ans. L’atteinte exclusive des canaux secondaires était de meilleur pronostic qu’une atteinte mixte (survie globale à 5 ans: 86% vs 74,1% ; DSS: 97% vs 81,2%). Les patients avec signe d’inquiétude avaient une meilleure DSS à 5 ans que ceux à haut risque : 96,2% vs 60,2%.

 
 
Commentaires
 
 

Cette étude est très importante car revient sur des données déjà anciennes de la littérature. Le risque de cancer de 50% à 5 ans en cas d’atteinte du canal de Wirsung (si l’on considère qu’il y a atteinte au delà de 5mm de diamètre) est probablement surestimé. La présence de critères de haut risque doit inciter à une résection car le risque de mortalité spécifique était de 40% mais la présence de signes d’inquiétude laisse un peu plus de latitude car le risque de mortalité spécifique n’était que de 4% à 5 ans. Parmi les signes d’inquiétude, on peut noter une atteinte du canal principal de 5 à 9mm. On peut donc rediscuter l’indication chirurgicale, notamment chez les patients âgés ou aux nombreuses co-morbidités, en cas d’atteinte modérée du CPP car au final leur risque de mortalité globale est plus important que celui de leur mortalité spécifique.

 
 
  Références :  
 
Titre :   TIPMP et risque de cancer du pancréas
Titre original :   Low progression of intraductal papillary mucinous neoplasms with worrisome features and high-risk stigmata undergoing non-operative management: a mid-term follow-up analysis
Auteurs :   Crippa S, Bassi C, Salvia R, Malleo G, Marchegiani G, Rebours V, Lévy P, Partelli S, Suleiman SL, Banks PA, Ahmed N, Chari ST, Fernández-Del Castillo C, Falconi M
Source :   Article
Revue :   Gut
Références biblio. :   Gut. 2017 Mar;66(3):495-506. doi: 10.1136/gutjnl-2015-310162. Epub 2016 Jan 7
 
     
     
  GastroScoop est un service de la Société Nationale Française de Gastro-Entérologie www.snfge.org