Actualités

Retour à la liste
01/01/2018

Décès du Professeur Philippe Ducrotté

Philippe Ducrotté nous a quitté le 30 décembre 2017 après avoir lutté contre la maladie pendant 1 an et demi. Il aura fait face avec courage, discrétion et dignité. Il était apprécié de tous pour ses qualités humaines.

C’était un homme courtois, bienveillant, modeste, et fidèle en amitié. Philippe était un grand médecin, un chercheur de très haut niveau auteur de très nombreuses publications et un enseignant hors pair. Il a fait l’unanimité dans toutes les sociétés et groupes auxquels il a appartenu, en particulier le Conseil National des Universités dont il fut président de la sous-section d’hépato-gastroentérologie, le Groupe Français de Neuro-Gastroentérologie et la SNFGE dont il intégra le Conseil d’Administration en 2013 et qu’il fut obligé de quitter pour raisons de santé. Durant son mandat au CA de la SNFGE, il s’investit dans de nombreuses tâches et fut à l’initiative de plusieurs projets importants, nous faisant profiter de sa rigueur scientifique, de son enthousiasme, et de son indéfectible confiance dans l’avenir de notre discipline dont il était un grand défenseur.

Nos premières pensées vont à sa famille et ses proches, ainsi qu’aux membres de son équipe.

C’est une grande perte pour l’hépato-gastroentérologie. Nous perdons un ami très cher.

Au nom du CA de la SNFGE,
Christine Silvain, Roger Faroux, Jean-Marie Péron, Frank Zerbib

Le Professeur Philippe Ducrotté est décédé le 30 décembre 2017, notre collègue Philippe Ducrotté nous a quitté, mon ami Philippe est mort ! La communauté hépato-gastroentérologique est profondément affectée par sa disparition.
 
Philippe Ducrotté est né en 1955 en Normandie, il a effectué la totalité de sa formation secondaire et universitaire à Rouen. Son choix de la spécialité d’hépato-gastroentérologie au CHU de Rouen a été porté par des valeurs qui ont guidé sa vie, l’exigence de la recherche et de l’enseignement au sein d’une équipe soudée et solidaire, la passion pour les relations humaines sans distinction de statut, de fonction, d’origine ou de situation, le soucis de la transmission du savoir et de l’évolution d’une discipline.
 
Ces qualités lui ont permis de faire évoluer avec Eric Lerebours, et Anne Marie Leroi, la notoriété médicale et scientifique de l’école d’hépato-gastroentérologie et de physiologie digestive de Rouen héritée de leurs aînés, Raymond Colin, Philippe Hecketsweiler et Philippe Denis. Son activité spécifique a été développée pendant plus de 30 ans aux frontières des territoires connus de la physiopathologie des pathologies dites fonctionnelles. Il s’est passionné pour les aspects moteurs des troubles fonctionnels digestifs, pour l’exploration endoscopique et le traitement endoscopique de certaines pathologies digestives, plus récemment pour la thématique de la sensibilité viscérale puis de l’interaction aliments-microbiote et symptômes digestifs. Il a contribué à l’avancée des connaissances et des traitements de ces pathologies avec plus de 280 articles référencés.
 
C’est la reconnaissance de ces qualités au sein de notre communauté qui a justifié les responsabilités collectives locales à l’hôpital et à l’université, mais également nationales avec la présidence de la section 52 du Conseil National des Universités (CNU) et la participation au conseil d’administration de la Société Nationale Française de Gastroentérologie (SNFGE) qu’il devait présider en 2017. Au niveau international il était régulièrement invité en raison de ses qualités scientifiques, ses qualités d’enseignants et la sagesse de ses conseils.
 
Les très nombreux témoignages reçus depuis sa disparition permettent de brosser un portrait consensuel de l’homme qui a donné sa dernière conférence le 9 décembre 2017. Je ne surprendrai pas ceux qui l’ont côtoyé, les mots les plus souvent cités pour le caractériser sont, bienveillant, humble, passionné, pédagogue, mais aussi travailleur et déterminé. 
 
Dans toutes les circonstances, quelque soit l’interlocuteur l’attention à l’autre était la même, cette énergie, calme, intense qui vous considère, vous valorise, vous assure et vous met en confiance. Je ne pourrai pas citer tout le monde ni tous les témoignages mais beaucoup à travers différentes générations ont connu la chance de pouvoir compter sur les conseils avisés de Philippe. Cette bienveillance vient en miroir d’une humilité vraie, qui donne à l’homme son épaisseur, sa densité, sa réalité si particulière et assez unique dans notre monde de performance individuelle.
 
Il était passionné, passionné de médecine, de sa famille et de foot. Cette passion qui mène à un travail intense sans soucis des heures, des jours ou des vacances et rend incompréhensible les mots « récupération », et autres « RTT ». Cette passion qui fait  avancer, défricher, expliquer, innover. Passionné par l’autre, ces malades complexes qui ont déjà tout essayé quand ils viennent le consulter et qui repartent non pas forcément guéris mais entendus, écoutés, compris, partiellement soulagés et le plus souvent sans ordonnance. 
 
Passionné, calme et déterminé. Déterminé a défendre une certaine idée de la médecine, de la place du médecin dans le système de soins, farouchement opposé aux reformes repoussant sans cesse la mise en responsabilité des jeunes. Cette détermination à expliquer, transmettre les connaissances tout en respectant l’étudiant est soulignée par tous les témoignages des plus jeunes. Déterminé également à poursuivre l’œuvre de ses ainés, à consolider, développer une équipe de recherche clinique, à creuser un sillon.
 
J’ai perdu un ami, un collègue délicieux nous a quitté, la discipline a perdu un de ses leaders. L’hépato-gastroentérologie perd un maître et un ami mais nous gardons tous les valeurs qu’il nous a transmises avec sensibilité et passion.
 
Pierre Michel
 
 
Tous (ou presque) les hommes sont formidables après leur mort. Certains, plus rares, le sont avant. Philippe Ducrotté faisait partie des seconds. Sans aucun doute. Carpe diem. Philippe Lévy
 

J’ai eu l’immense honneur de connaitre Philippe tout au long de ces années, d’abord comme élève lors des journées de DES, puis au CNU et à nouveau au sein de notre Inter région Nord Ouest. Quelle que soit votre situation, il avait toujours une bienveillance et une chaleur dans la relation qu’on pouvait avoir avec lui. Son enseignement était lumineux. C’est une perte inestimable pour sa famille, son Service à Rouen et la Gastroentérologie.J’adresse toutes mes pensées et mes condoléances à sa famille. Eric Nguyen Khac

Quelle tristesse en cette période de fin d’année. C’était un grand monsieur. Toutes mes sincères condoléances à sa famille. Albert Tran

Nous perdons un leader d'une grande classe qui inspirait un respect unanime. Je joins mon émotion et ma tristesse à celle de tous les collègues, à la nouvelle de ce départ prématuré.Vincent Di Martino

Je ne le connaissais pas très bien mais je tiens à m’associer à tous ces hommages unanimes sur la qualité humaine de Philippe. Il m’a accompagné avec énormément de bienveillance lors de mon passage au CNU et je ne l’oublierai pas. Toutes mes condoléances à sa famille et mes pensées pour ses proches et pour son service qui doit être bouleversé. Jean Marc Phelip

Pas mieux et très lourde perte - Un grand gastroentérologue, un chercheur de haut niveau, un enseignant qui a conduit notre CNU avec brio. C'était surtout une belle personne! Toutes mes condoléances à ses proches, "famille et collaborateurs" Carpe Diem. Louis Buscail

Je me joins aux hommages après le décès de Philippe. Nous avons notamment collaboré pendant plusieurs années pour Hépato Gastro. Au-delà de ces compétences professionnelles, je garde le souvenir de son caractère positif, de sa gentillesse, sa modestie et de son empathie. Une conjonction rare qui en faisait un homme remarquable. C’est une grande perte pour notre communauté. Dominique Lamarque

Quelle terrible nouvelle et quelle perte pour notre communauté, Nos condoléances à sa famille et ses proches. Tamara Matysiak

Je pense à sa famille, à toute l'équipe soignante du CHU de Rouen ... et à ses malades qui sont sans doute aussi en tristesse. Olivier Bouché 

Philippe était un leader charismatique et un exemple d’élégance intellectuelle. C’est une perte énorme pour sa famille, ses proches et son service. Une telle bienveillance réunie en une seule personnalité est tellement unique. C’est une chance d’avoir pu connaître Philippe à travers nos nombreux échanges pendant les réunions d’inter région. Son sourire nous manquera. Philippe Mathurin

Un homme d’exception dont on est fier d’avoir croisé la route et d’avoir partagé quelques moments. Tout mon amical soutien à Pierre Michel et l’équipe de Rouen. Mes condoléances et affectueuses pensées à sa famille - Sébastien Dharancy

Je me joins à toutes les réponses, un ami est parti..Thierry Piche

Intelligent, discret, modeste, travailleur, sensible et bienveillant. Conjonction tellement improbable dans notre microcosme. Son seul « défaut » dans un monde de brutes : avoir peur de mal faire et de faire mal. Nous perdons tous un ami, et pensons fort aux Siens. Laurent Beaugerie

Déjà avant d'arriver à Caen en 2004, mais plus particulièrement encore durant les 9 années que j'ai passé dans la même inter-région et dans le CHU voisin, j'ai eu le plaisir et la chance de côtoyer et de travailler avec Philippe. Philippe était un hépato-gastroentérologue hors normes, excellent clinicien, universitaire de haut vol engagé dans la vie de notre société savante. C'était aussi un collègue et un ami bienveillant, à l'écoute, pacificateur, un homme bon. C'est une immense tristesse que d'apprendre son décès. Toutes mes condoléances à sa famille. Jean-Marie Reimund

Quelle tristesse!!!! Philippe était un homme bien que j'ai beaucoup apprécié tant sur le plan professionnel que relationnel. Il manquera douloureusement à toute la profession. Condoléances à toute sa famille. Christophe Cellier

Je me souviens d'un grand pédagogue, avec le talent de rendre limpides les choses compliquées ; d'un homme emprunt de modestie contrastant avec ses grandes compétence; d'un membre toujours disponible, efficace, tellement diplomate, de nos sociétés savantes. La spécialité perd une lumière, un repère. Jean-Christophe Saurin

Quel choc que d'apprendre le départ de cet homme que j'ai eu l'occasion de connaître via le Cnu. Je me souviens avoir particulièrement apprécié l'entretien qu'il m'avait accordé lorsque je l'ai approché pour la première fois et lui avais fait part de mes projets universitaires. Je l'ai trouvé attentionné et bienveillant.  Bien que je ne l'ai pas beaucoup côtoyé,  je suis aussi attristée que mes collègues. Paix à son âme. Moana Gelu-Simeon

Terrible nouvelle et immense tristesse. Je l'ai connu en passant externe dans son service. C'était un enseignant formidable et très attentionné. J'ai pu ensuite mesurer, via la recherche clinique, puis le CNU et enfin la SNFGE, quel homme extraordinaire il était : un esprit brillant et d'une très grande humanité. Il va nous manquer. Condoléances à sa famille. Emmanuel Coron

C’est une très triste nouvelle.  Merci de transmettre à sa famille nos amitiés. Didier Samuel

C'est avec une grande tristesse que nous apprenons cette nouvelle. Philippe était la gentillesse personnifiée. Nous sommes de tout coeur avec sa famille et ses proches. La gastroentérologie française perd un grand Monsieur. Denis Ardid et l’équipe Neuro-dol de Clermont-Ferrand

C'est une bien triste nouvelle en effet que je transmets à la sous-section 52-02. Tous les chirurgiens digestifs adressent bien entendu leurs plus sincères condoléances à sa famille et ses proches. Olivier Soubrane

Je suis atterré de cette nouvelle. J'aimais beaucoup Philippe que je considérais comme un scientiste exceptionnel et surtout  comme un être humain remarquable. Travailler avec lui avait été un véritable plaisir. Pierre Poitras (Canada)

Il s'agit d'une bien triste nouvelle. J'ai mis un peu de temps à répondre car cette nouvelle m'a particulièrement affecté. J'avais passé 6 ans avec Philippe au CNU et j'avais pu apprécier ses grandes qualités professionnelles et humaines. Il était toujours à l'écoute et avait une excellente vision de notre discipline. Transmets mes meilleures pensées et condoléances à sa famille. Fabien Zoulim

Toutes mes condoléances à la famille Ducrotté. J’ai eu l’honneur et le plaisir d’animer avec Phillipe, grand ami de l’Algérie, une conférence sur la maladie cœliaque pour les médecins généralistes et les gastro-entérologues algériens. Karim Layaida 

Au nom de l’ensemble des hépato gastroentérologues algériens, nous transmettons nos condoléances les plus attristées à la famille Ducrotté, nous avons également connu le Professeur Philippe Ducrotté, il a donné des conférences à Alger, toujours dans la modestie. Nabil Debzi, président de la SAHGEED

A titre personnel, j’ai eu l’occasion de travailler au côté de Philippe au CNU et j’ai été impressionnée par sa finesse, sa bienveillance et son écoute. Mes pensées vont à ses proches et à son équipe. Je souhaite également lui rendre hommage au nom de l’AFEF. Ariane Mallat

Le décès de Philippe nous attriste profondément. C’était un grand médecin, toujours disponible, excellent pédagogue,  admiré et respecté de toute la communauté gastro-entérologique. Mes pensées vont vers sa famille, ses proches et son équipe. Carpe diem. Hervé Hagège

Nous avons appris avec une profonde peine et une grande  tristesse la nouvelle du décès du Pr Ducrotté,  que Dieu ait son âme en sa sainte miséricorde. Nous gardons tous de très bons souvenirs de lui et ses présentations, il était notre invité en 2012 à Rabat au congrès national. En cette douloureuse circonstance, nous  exprimons à la famille du défunt, et à travers elle à tous ses proches et amis ainsi qu’à sa grande famille médicale, nos vives et sincères condoléances. Rhimou Alaoui, présidente de la Société Marocaine des Maladies de l'Appareil Digestif

Triste nouvelle de fin d'année ! J'ai eu la chance d'approcher Philippe Ducrotté lors d'un voyage au Mexique en extension de l'AGA à San Antonio , il y a bien longtemps ... C'était un plaisir au quotidien de pouvoir apprécier son intelligence vive et bienveillante, jamais démonstrative ou invasive . C'était un homme de cœur qui a laissé des messages fondamentaux à toute la communauté gastroentérologique par sa production scientifique et son humanisme. Vivez avec les paroles de Rilke ;"Je vis ma vie en larges orbes et qui toujours s'en vont plus loin. Peut être le dernier ne sera-t-il pas clos, mais je veux l'essayer du moins ».Tenez-vous à l'abri des bombes. Pierre Coulom

C’est avec une très grande tristesse que j'apprends la nouvelle du décès de Philippe. Outre ses très grandes qualités professionnelles, on gardera de lui l'image de sa gentillesse et de sa modestie. Le Groupe Français de Neuro-Gastroentérologie auquel il a beaucoup donné lui rendra hommage lors de nos prochaines journées à Paris.  Mes pensées vont à sa famille.  Jean-Marc Sabaté

Je me joins à tous ces témoignages qui montrent à quel point Philippe était estimé. Compagnon de promo CNU, et de travail à travers diverses fonctions pour nos sociétés, j'ai toujours retrouvé un homme simple, intelligent, très fin et de grande compétence. Bref un grand monsieur. Une pensée particulière pour sa famille. Dominique Larrey

Je suis bouleversé. Philippe était un grand Monsieur, un grand médecin dans le sens noble du terme. Il continuera à vivre dans nos pensées. La vie est courte et cruelle  parfois mais effectivement il nous faut, aussi, prendre soin de nous. Jean-Michel Rouillon

Paix à notre collègue et ami, et très chaleureuses pensées émues à sa famille. Bertrand Hanslik

C'est une terrible nouvelle. Mes premières pensées vont vers sa famille. J'ai eu le plaisir de travailler avec lui au sein du CA de la SNFGE. Il était intelligent, clairvoyant et surtout d'une grande gentillesse. Il va laisser un grand vide au sein de la SNFGE. Jean-Marie Péron

La disparition de Philippe nous affecte tous ; elle laissera un grand vide eu égard à tout ce qu’il a apporté à notre discipline ; je garderai le souvenir de sa gentillesse, de sa bienveillance et de son humanisme.Toutes mes pensées vont à sa famille et à ses proches. Michel Robaszkiewicz

Quelle tristesse. C'était vraiment quelqu'un de très bien. Il va nous manquer. Toutes mes condoléances à sa famille et toutes mes amitiés et mon soutien à ses collègues. Bruno Bonaz

Le bureau de la Collégiale de l’AP-HP adresse au nom de celle-ci ses sincères condoléances à sa famille. Jean-Charles Duclos-Vallée

Apprendre sa disparition m'a beaucoup affectée et j'aimerais , si cela est possible, témoigner auprès de sa famille, de mon grand respect pour ses très grandes qualités humaines et professionnelles et leur indiquer que mes pensées les accompagnent dans un moment très douloureux. Nadine Cerf-Bensussan

C'est avec beaucoup de tristesse que nous apprenons le décès du Professeur Phillipe Ducrotté. Monsieur Ducrotté aura marqué les gastroentérologues Algériens par sa gentillesse , sa simplicité , sa disponibilité pour partager son savoir à chaque fois qu'il  a été sollicité . Il a en effet effectué de nombreux déplacements pour animer nos séminaires et congrès. Au nom de tous les membres de l'AGELA (association des gastroentérologues algériens) et tous les HGE Algériens , nous présentons nos condoléances à sa famille et à tous les gastroentérologues français. Tous les membres de l'AGELA, Fatima Badji, présidente de l'AGELA

Je garde de lui le souvenir d'un homme sage et humble. Lors du dîner gala de l'AGA à Lyon ,il y  a quelques années de cela , feu  Ducrotte est venu spontanément à notre table nous saluer avec ce regard fraternel et souriant... Triste nouvelle .Paix à son âme. Malik Bouchene

Je ne le connaissais pas personnellement mais appréciais la qualité de ses interventions lors des congrès. Il faisait preuve d'une grande maîtrise et d'une grande clarté avec beaucoup d'humilité.  C'est une immense perte pour la gastro-entérologie française. Sincères condoléances à sa famille et ses amis. Véronique Parys-Wolff

Une grande tristesse m’envahit ce jour à la nouvelle du décès du Professeur Philippe DUCROTTÉ. C’était un grand homme, par l’âme, le savoir et l’humilité, que j’ai eu la chance de connaître. Paix a son âme et courage aux siens. Cyril Hatem, président de la Société Bourguignonne de Gastroentérologie

C'est avec consternation que j'apprends le décés du Professeur Philippe Ducrotté , une personnalité hors norme , qui m'as appris énormément de chose sur la pathologie fonctionnelle intestinale, humble ,bienveillant, toujours disponible pour répondre à nos questions que ce soit au téléphone ou au moment des congrés, avec des avis de grande qualité, je presente toutes mes condoléances à tous les membres de sa famille Abdel Tensaouti

Désolé d’apprendre le décès de ce confrère que j’appréciais beaucoup. Merci de transmettre toutes mes condoléances à sa famille. Jacques Diaz