SNFGE SNFGE
 
Thématique :
- Pancréas/Voies biliaires
Originalité :
Intermédiaire
Solidité :
Intermédiaire
Doit faire évoluer notre pratique :
Dans certains cas
 
 
Nom du veilleur :
Docteur Marine CAMUS DUBOC
Coup de coeur :
 
 
Gastroenterology
  2018/05  
 
  2018 May;154(6):1729-1736.  
  doi: 10.1053/j.gastro.2018.02.011.  
 
  Acute Pancreatitis and Pancreatic Cancer Risk: A Nationwide Matched-Cohort Study in Denmark.  
 
  Kirkegård J, Cronin-Fenton D, Heide-Jørgensen U, Mortensen FV  
  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=Acute+Pancreatitis+and+Pancreatic+Cancer+Risk%3A+A+Nationwide+Matched-Cohort+Study+in+Denmark.  
 
 

Abstract

BACKGROUND & AIMS:

Acute pancreatitis may be a risk factor for pancreatic cancer; however, findings from studies on this association are conflicting. We investigated the association between acute pancreatitis and increased risk of pancreatic cancer.

METHODS:

We conducted a nationwide, population-based, matched cohort study of all patients admitted to a hospital in Denmark with a diagnosis of acute pancreatitis from January 1, 1980, through October 31, 2012. As many as 5 individuals from the general population without acute pancreatitis were matched for age and sex to each patient with acute pancreatitisPancreatic cancer risk was expressed as hazard ratios (HRs) with 95% confidence intervals (CIs), calculated using the Cox proportional hazards model. Cox models were stratified by age, sex, and year of pancreatitis diagnosis and adjusted for alcohol- and smoking-related conditions, and Charlson Comorbidity Index score.

RESULTS:

We included 41,669 patients diagnosed with incident acute pancreatitis and 208,340 comparison individuals. Patients with acutepancreatitis had an increased risk of pancreatic cancer compared with the age- and sex-matched general population throughout the follow-up period. The risk decreased over time but remained high after more than 5 years of follow-up (adjusted HR 2.02; 95% CI 1.57-2.61). Two- and 5-year absolute risks of pancreatic cancer among patients with acute pancreatitis were 0.70% (95% CI 0.62%-0.78%) and 0.87% (95% CI 0.78%-0.97), respectively.

CONCLUSIONS:

In a nationwide, population-based, matched cohort study, we observed an association between a diagnosis of acutepancreatitis and long-term risk of pancreatic cancer.

 

 
Question posée
 
La pancréatite aiguë pourrait être un facteur de risque de cancer du pancréas. Le but de cette étude était d’étudier l'association entre la pancréatite aiguë et un risque accru de cancer du pancréas. Pour cela, les auteurs ont mené une étude de cohorte nationale, appariée, incluant tous les patients admis dans les hôpitaux danois pour une pancréatite aiguë sur 32 ans (1980-2012). Cinq personnes de la population générale sans pancréatite ont été appariés selon l'âge et le sexe à chacun des patients avec pancréatite aiguë. (41 669 patients avec un diagnostic de pancréatite aiguë appariés à 208 340 patients de la population générale, identifiés à partir du registre de l’état civil danois et exempt de pathologie pancréatique sur le registre médical danois à l’inclusion)
 
Question posée
 
Dans cette étude, les patients atteints de pancréatite aiguë avaient un risque accru de cancer du pancréas par rapport à la population générale appariée selon l'âge et le sexe tout au long de la période de suivi. 937 patients ont développé un cancer pancréatique. Le risque de cancer pancréatique diminuait avec le temps mais restait resté élevé après plus de 5 ans de suivi (HR 2.02 ajusté, IC 95% 1,57-2,61) pour la cohorte ayant eu un diagnostic de pancréatite aiguë. Les risques absolus de cancer du pancréas sur deux et cinq ans chez les patients atteints de pancréatite aiguë étaient respectivement de 0,70% (IC à 95% 0,62% -0,78%) et de 0,87% (IC à 95% 0,78% -0,97).
 
Commentaires

En résumé, les patients hospitalisés pour une pancréatite aiguë présentent un risque multiplié par deux de cancer du pancréas par rapport à la population générale, même après 10 ans de suivi.

Les auteurs disposaient d'informations limitées sur la consommation d'alcool et le tabagisme, ce qui pourrait conduire à une surestimation, mais la rigueur de l’étude par ailleurs est en faveur d’une réelle corrélation.

Une autre limitation est la population, uniquement danoise dans cette étude. Ce résultat est-il extrapolable à toutes les populations ?

Ces résultats suggèrent que la pancréatite aiguë doit être considérée comme un facteur de risque pour le développement ultérieur du cancer du pancréas, devrons-nous bientôt surveiller ces patients à distance de l’épisode de pancréatite aiguë ?

 
www.snfge.org