JFHOD

CO.128 - Ampullectomies endoscopiques associées à la polypose adénomateuse familiale : étude d'un sous-groupe issu des résultats d’une étude multicentrique internationale

E. Abou Ali, M. Hollenbach, F. Auriemma, C. Heise, A. Gulla, F. Caillol, W.Y. Paik, B. Napoléon, U. Will, D.W.S. Van, E. Perez-Cuadrado-Robles, N. Musquer, M. Petrone, F.R. Souche, J. Gagnière, P. Kornprat, A. Berger, T. Weismueller, G. Kahler, A. Dugic, B. Miutescu, K. Caca, T. Kleemann, P. David, E. Wedi, T. Piardi, T. Goncalves, S. Regner, S. Gaujoux

Introduction

Il existe très peu de données concernant les résultats du traitement endoscopique des néoplasies de l’ampoule de Vater au cours de la polypose adénomateuse familiale . Nous nous somme intéressé à ce sous- groupe à partir d’une base multicentrique internationale qui a colligée plus de 1300 cas d’ampullectomie endoscopique (abstract soumis au JFHOD 2021- Pancreas2000 9th course - European pancreactic club-Karolinska institutet). L’objectif de  cette étude est de décrire  cette sous population, de de déterminer les facteurs de risques de résection endoscopique incomplète, de récidives et de complications

Patients et Methodes

A partir de Janvier 2019,   75 centres d’endoscopie digestives (Europe, États-Unis, Asie)  ont été invités à participer à l’étude. Au total, 38 centres ont participés à l’étude. Les critères d’inclusions étaient les suivants : 1/ tout patient ayant bénéficié d’une résection endoscopique pour une néoplasie spécifiquement localisée à l’ampoule de Vater et histologiquement prouvée entre le  01/01/2007  et le  31/12/2018 ; 2/ une période de suivi post traitement d’au moins 12 mois. Les critères d’exclusions étaient : 1/lésion duodénale sans atteinte de l’ampoule de Vater ; 2/lésion ampullaire infiltrante (stade T2 ou plus). 

Résultats

A la fin de la période d’inclusion, 38 centres ont participés à l’étude permettant de colliger 1358 cas d’ampullectomie endoscopique. Après révision de la base de données, 1341 cas d’ampullectomie endoscopique ont été inclus provenant de 33 centres (32 européens et un centre asiatique). 151 patients ont été identifiés comme présentant un syndrome de prédisposition génétique de type polypose adénomateuse familiale. L’âge médian des patients était de 49 ans (+/- 14,3) avec un sexe ratio de 49,7 % d’homme et 50,3 % de femmes. La présentation clinique était asymptomatique dans 79,5% , associée à des anomalies du bilan hépatique dans 8,6 %, et à un ictère dans 0,2 % des cas. Une évaluation par échoendoscopie a été réalisée chez 85 patients (56,3 %). L’ampullome était associé à une lésion adénomateuse de type LST pour 24 patients  (15,9%). Des biopsies préalables à l’ampullectomie ont été réalisées pour majorité des patients (119 patients, soit 78,8%).Lors de l’ampullectomie, une injection sous muqueuse a été réalisée dans 62 cas (41,1 %). La résection était en bloc pour 101 patients (66,9 %), avec la mise en place d’une prothèse pancréatique prophylactique pour 111 patients (73,5 %). La résection étaient complète (R0) dans 54,3 % des cas (n=82), non curative (R1) pour 26,5 % des patients (n = 40 ). Les données n’étaient pas renseignées sur le caractère curatif ou non de la résection dans 19.2 % des cas (n=29). La taille médiane de la pièce de résection était de 15,0 mm (SD = 12,7 ; IQR [10,0-20,0]). L’examen anatomopathologique de la pièce de résection a conclu à : 2,0 % (n = 3) histologie normale , 65,6 % (n = 99) adénome en dysplasie de bas, 25,2 % (n =38) adénome en dysplasie de haut grade, 1,3 % (n=2) adénocarcinome, 3,3 % (n= 5) autre histologie (l’information n’était pas renseigné dans 2,6 % (n=4)). Une extension intra-biliaire était rapportée dans 7 cas (4,6%) et une extension intra-pancréatique pour 1 cas (0,6%). Lors du premier contrôle endoscopique, pour 29 patients (19,2 %) , il était retrouvé un résidu tumoral. Par ailleurs une récidive tumorale étaient identifiée pour 28 patients (18,5 %). Dans 69,5 % des cas (n=105), la résection endoscopique initiale a été curative sans aucun traitement complémentaire (endoscopique, chirurgical ou médical) avec un suivi médian de 41,6 mois (SD = 44,9 ; IQR : [13,7-71,0]. Un traitement chirurgical complémentaire après ampullectomie endoscopique était indiqué pour 5 patients (3,3 %) : 1 ampullectomie chirurgicale et 4 duodeno-pancréatectomie céphalique. Le taux de complications global post ampullectomie endoscopique était de 30,5 % (n = 46) : 13,2 % (n = 20) d’hémorragie digestive post ampullectomie, et 15,9 % de pancréatite aiguë (n = 24). Aucune de ces complications n’était associée à une sur-mortalité. 

Discussion

Conclusion

Cette étude multicentrique internationale a permis de colliger la plus importante série d’ampullomes associés à  syndrome de polypose adénomateuse familiale et traités par ampullectomie endoscopique . Les résultats présentés dans cet abstract sont des résultats préliminaires. Des analyses statistiques complémentaires sont en cours afin de déterminer les facteurs de risque de résection endoscopique incomplète, de récidives et de complications. Les résultats  seront disponibles lors des présentations pour le congrès JFHOD 2021. 

Remerciements

Remerciements : A l'ensemble des centres participants. La liste des co-auteurs étant limités à 30, les co-auteurs cités dans cet abstract sont les investigateurs principaux des centres ayant inclus le plus de patients par ordre d'importance. Certains centres  ne sont donc pas cités compte tenu de la limitation imposée par le processus de soumission des abstracts.