JFHOD

CO.025 - Analyse de tolérance de plusieurs modalités thérapeutiques adjuvantes chez les patients âgés de 70 ans ou plus après résection d’un adénocarcinome colique de stade III dans le cadre d’un essai de phase III randomisé

T. Aparicio, O. Bouché, P.L. Etienne, E. Barbier, L. Mineur, R. Desgrippes, F. Hocine, J. Martin, V. Lebrun-Ly, J. Cretin, J. Desrame, Y. Rinaldi, L. Cany, C. Falandry, E. Terrebonne, L. Mosser, M. Pauwels, A. Turpin, M. Van Den Eynde, S. Hiret

Introduction

Le traitement adjuvant des cancers du côlon a été établi chez des patients plus jeunes que les patients pris en charge en pratique courante. Le bénéfice d’un traitement par oxaliplatine n’a pas été retrouvé chez les patients de plus de 70 ans dans les analyses post-hoc des essais thérapeutiques ayant évalués l’oxaliplatine. De plus, le bénéfice de la chimiothérapie adjuvante chez les patients fragiles est mal évalué. Notre étude vise à évaluer l’efficacité de la chimiothérapie adjuvante chez les patients de 70 ans et plus. 

Patients et Methodes

Etude de phase III comparant chez les patients jugés aptes à recevoir une bi-chimiothérapie (groupe 1) une association fluoropyrimidine + oxaliplatine versus fluoropyrimidine seule pendant 6 mois et chez les patients jugés inaptes à recevoir une bi-chimiothérapie (groupe 2) une monochimiothérapie par fluoropyrimidine pendant 6 mois versus observation. En septembre 2020, l’essai, en cours, a inclus 75% de l’effectif prévu. L’analyse de tolérance porte sur les données recueillies chez 50% des patients inclus. 

Résultats

L’analyse a porté sur 491 patients dont 378 dans le groupe 1 et 113 dans le groupe 2.  Les caractéristiques des patients étaient respectivement pour les groupes 1 et 2 : sexe masculin 57% et 50%, âge médian 76 et 83 ans, ECOG 0 59% et 29%, autonomie normale 77% et 38%, présence d’un aidant 84% et 82%, chute ≤6 mois 9% et 14%, dépression possible 28% et 40%, échec de la station unipodale 20% et 59%, altération cognitive possible 21% et 38%, score G8 anormal (<14) 75% et 94%, dénutrition 35% et 48%. Les données de tolérance sont rapportées tableau 1. Un seul décès a été relié au traitement dans le bras bi-chimiothérapie du groupe 1.

Tableau 1

 

Groupe 1 : bras fluoropyrimidine, n=189

Groupe 1 : bras FOLFOX ou XELOX

N=189

Groupe 2 : bras fluoropyrimidine

N=56

Groupe 2 : bras observation

N=57

Au moins 1 dose reçu

98%

98%

84%

NA

Report de cure

56%

69%

60%

NA

Arrêt prématuré du traitement

17%

21%

38%

 

Toxicités

Cumul grade 3-5

26%

58%

40%

NA

Neurologique grade 1-2 / 3-4

20% / 1%

87% / 21%

19% / 4%

NA

Diarrhée grade 1-2 / 3-4

42% / 4%

49% / 9%

40% 6%

NA

Mucite grade 1-2 / 3-4

24% / 1%

25% / 2%

19% / 0%

NA

Vomissement grade 1-2 / 3-4

7% / 1%

13% / 2%

4% / 0%

NA

Neutropénie grade 1-2 / 3-4

18% / 3%

36% / 22%

17% 6%

NA

Asthénie grade 1-2 / 3-4

59% / 4%

64% / 8%

49% / 11%

NA

Au moins un évènement indésirable grave relié au traitement

7%

10%

10%

NA

Décès (toutes causes)

14%

8%

18%

25%

Discussion

Conclusion

La toxicité de la chimiothérapie adjuvante reste acceptable dans les deux groupes.  L’arrêt prématuré du traitement est plus fréquent dans le groupe 2. Les toxicités sévères des fluoropyrimidines sont comparables entre les patients du groupe 1 et 2. Les toxicités sévères de l’oxaliplatine sont conformes à ce qui est attendu. 

Remerciements