JFHOD

CO.87 - Analyse d’une cohorte nationale de 1 377 résections hépatiques par laparoscopie pour carcinome hépatocellulaire : résultats à court et long terme

C. Goumard, C. Hobeika, E. Vibert, O. Scatton

Introduction

En raison de la cirrhose sous-jacente, les patients opérés d’un carcinome hépatocellulaire (CHC) sont de bons candidats pour bénéficier des avantages d’une approche mini-invasive. Cette chirurgie demeure néanmoins difficile et aucune série originale n’atteint 1000 malades. L’objectif de cette étude était de rapporter les résultats à court et à long terme d’une importante série française de résections hépatiques laparoscopiques (RHL) pour CHC avec un recul significatif.

Matériels et méthodes

À partir registre national français des RHL (Association Française de Chirurgie), tous les malades réséqués pour CHC entre 2000 et 2017 ont été inclus.

Résultats

: Parmi 4094 RHL, 1377 (33.6%)  ont été opérés pour CHC. Parmi eux, 683 (49.6%) respectaient les critères de Milan et 705 (56.5%) avaient une cirrhose. Les résections étaient majoritairement mineures (75.4%), et 36.7% (n=497) étaient anatomiques. Le taux de conversion était de 14.3% (n=189),  6,9% (n=84) des malades ont été transfusés et 9.8% (n=131) des malades ont présenté une complication majeure. Il y avait 2.6% (n=32) d’insuffisance hépatique grade ISGLS B/C  et 7,4% (n=86) d’ascite postopératoire. La mortalité à 90 jours était de 1.8% (n=25). Les résections étaient R0 dans 90.4% des cas. Le caractère R0 était indépendamment associé aux résections anatomiques (HR: 1.76 [1.02-3.05]; p=0.043) et à la présence de moins de 3 lésions (HR:2.27 [1.16-4.54]; p=0.017). Les survies globale et sans récidive à 3, 5 et 10 ans étaient respectivement de 82,9%, 74,8%, 65,7% et 42,6%, 30,3% et 7,8%.

Discussion

Conclusion

La RHL pour CHC donne des résultats satisfaisants sans compromis sur la qualité oncologique.

 

Remerciements

AFC Working Group