JFHOD

P502 - Anémie et maladie de Crohn

Haddouch Mouna, Ajana Fatima Zahra, Essamri Wafae, Benelbardadi Imane, Afifi Rajae, Essaid Abdellah

Introduction

L'anémie est la complication la plus fréquente au cours des MICI. La carence martiale et l'inflammation sont les deux mécanismes les plus fréquents. Il est souvent admis que contrôler l'activité de la maladie est suffisant pour corriger une anémie bien tolérée mais certaines anémies persistent même après contrôle de l'inflammation. Le but de notre étude est d'évaluer la prévalence de l'anémie chez les malades atteints de la maladie de crohn et l'évaluation de la réponse au traitement de l'anémie.

Matériels et Méthodes


Il s'agit d'une étude rétrospective descriptive s'étalant sur une période de 13 ans incluant tous les malades suivis pour maladie de crohn (en poussée sévère, modérée à quiescente), on a recueilli l'ensemble des données épidémiologique, clinique, endoscopique et thérapeutiques des malades . L'anémie était définie selon la définition de l'OMS (Hémoglobine < 12 g/dL pour les femmes et Hémoglobine < 13 g/dL pour les hommes).

Résultats


Sur 580 malades atteints de maladie de crohn, il y avait 315 femmes et 265 hommes, avec un sexe ration de 0.8. L'âge moyen était de 33 ans, la localisation de la maladie était grêlo-colique dans 54% des cas, colique dans 28% des cas et grêlique dans 17% des cas. 484 malades (83.5%) présentaient une anémie, chez ses malades le mécanisme de l'anémie était essentiellement inflammatoire, 222 malades (45.8%) présentaient une anémie persistante même après un traitement d'entretien bien conduit, il s'agissait d'une anémie ferriprive avec un taux de ferritinémie basse chez 180 malades, 33 malades avaient une anémie par déficit en vit B12 ayant bénéficié d'une résection chirurgicale de la dernière anse iléale, 16 malades avaient une anémie ferriprive associée à déficit en vit B12, 5 malades avaient une anémie par toxicité médicamenteuse secondaire au traitement par les immunosuppresseurs (6 Mercaptopurine), et 4 malades par un déficit en acide folique. La conduite thérapeutique était comme suit : 20 malades ont nécessité une transfusion pour anémie mal tolérée avec un taux d'hémoglobine <8g/dl, le traitement par fer par voie orale a était instauré chez 94 malades, et par voie injectable chez 86 malades avec une amélioration du taux d'Hb de 1g/dl, et une élévation de ferritinémie de 125ng/l en moyenne, pour les malades atteints d'une anémie par toxicité suite aux immunosuppresseurs, une diminution de la dose ou un arrêt définitif a été indiqué, l'anémie par carence en vitamine B12 et l'acide folique a été corrigée par une supplémentation par vit B12 et par l'acide folique.

Conclusion

L'anémie au cours de la maladie de crohn est une complication fréquente, son mécanisme est complexe soit par l'inflammation, la carence en fer, en vit B12, et ou en acide folique, l'effet des drogues. Le contrôle de l'inflammation reste le point clé, mais souvent insuffisant.