JFHOD

P.318 - Application du score de Toronto dans la prédiction du risque de CHC chez les cirrhotiques

F. Ben Farhat, R. Ennaifer, S. Nsibi, B. Bouchabou, M. Ayari, H. Ben Nejma

Introduction

La cirrhose nécessite une surveillance régulière et stricte pour prévenir et détecter à temps les différentes complications. L’une de ses complications est le carcinome hépatocellulaire (CHC). Les recommandations actuelles sont de pratiquer une échographie abdominale tous les six mois pour la surveillance du CHC chez tous les cirrhotiques. Néanmoins, le risque de CHC varie avec l’âge, le sexe et l’étiologie. Le score de Toronto, en utilisant ces différentes variables, vise à prédire le risque de CHC chez les patients suivis pour cirrhose.

Patients et Methodes

Il s’agit d’une étude rétrospective colligeant les patients cirrhotiques hospitalisés dont la cirrhose évoluait depuis plus que six mois sur une période de 5ans, de 2014 à 2019. Nous avons exclu les patients ayant eu un CHC inaugural. Le score de Toronto était calculé chez tous les patients, il comporte l’âge, le sexe, l’étiologie et les plaquettes. Le risque était ensuite stadifié en faible (Score <120), intermédiaire (score entre 120 et 240) et élevé (score > 240) selon l’étude menée par les experts canadiens de l’Université de Toronto.

Résultats

Cent-un patients ont été inclus dans cette étude, avec un sex ratio (H/F= 50/51). L’âge moyen était de 59,3 ans. 42 patients ont développé un CHC. Le délai moyen entre la cirrhose et le CHC était de 4,5 ans. Les étiologies de la cirrhose étaient : hépatite C (43,5%), hépatite B (16,8%), stéatopathie non alcoolique et alcooliques (16,3%), dysimmunitaire (3,9%). Pour le groupe des patients ayant eu un CHC, 57% étaient de sexe masculin, l’étiologie la plus fréquente était la cirrhose post virale C (59,5%) surtout en absence de traitement antiviral (44%) et en deuxième lieu la cirrhose post virale B (21,4%). Le score de Toronto était calculé chez tous les cirrhotiques. Un risque faible de CHC (<120) était noté dans 11,8%, 42,75% avaient un risque intermédiaire et 45,5% un risque élevé. Parmi les patients qui avaient un risque faible, un seul (8%) a développé un CHC. Pour le groupe du risque intermédiaire, l’incidence était de 34% et pour celui du risque élevé, elle était de 56% sur une période de 5 ans. Un score de Toronto élevé est un facteur prédictif de CHC (p=0,007). L’aire sous la courbe est de 0,679.

Discussion

Conclusion

L’incidence du CHC chez les cirrhotiques dépend de plusieurs facteurs entre autre l’étiologie. Le score de Toronto est un score validé permettant de prédire le risque de CHC. Le but est d’adapter la surveillance et donc de diminuer le nombre d’échographies abdominales pour les patients avec un risque faible.

Remerciements