JFHOD

CO.20 - Apport de la tomographie par cohérence optique plein champ (FF-OCT) pour l’étude de la barrière épithéliale digestive chez les patients atteints de spina-bifida

R. Olivier, L. Quénéhervé, J.F. Mosnier, C. Bossard, G. Bouguen, L. Siproudhis, A. Ropert, M. Neunlist, E. Coron, C. Brochard

Introduction

La Tomographie par Cohérence Optique Plein Champ (FF-OCT, pour Full-Field Optical Coherence Tomography) est une technique d’imagerie exvivo à résolution micrométrique habituellement réservée à l’imagerie des milieux biologiques. Elle permet l’acquisition rapide d’images de tissus ex vivo à l’échelle cellulaire, et représente de ce fait une approche séduisante pour l’analyse d’échantillons humains comme les biopsies endoscopiques. Les patients adultes atteints de Spina Bifida (SB) ont fréquemment des troubles digestifs possiblement en lien avec une hyperperméabilité intestinale. L’objectif de cette étude était d’évaluer la faisabilité et la pertinence de la FF-OCT dans l’étude de la morphologie de la barrière épithéliale intestinale à partir de biopsies coliques de patients ayant un SB.  

Patients et Methodes

Les analyses par FF-OCT ont été réalisées sur des biopsies coliques fixées de patients SB et de volontaires sains (VS), prélevées lors d’une coloscopie courte. Les biopsies étaient scannées à l’aide du  Light-CT scanner  (LLTech, Paris, France). Cet appareil permet de réaliser des images de contraste en niveaux de gris (résolution axiale 1µm, fréquence 75Hz), avec possibilité de réaliser une mosaïque afin d’obtenir un champ d’examen maximal de 25mm. La profondeur de l’image est ajustable, avec une profondeur maximale de plusieurs millimètres et la possibilité de réaliser une reconstruction tridimensionnelle du spécimen. Deux biopsies par patient/VS étaient analysées. Les différents critères morphologiques étudiés en FF-OCT étaient: la densité moyenne du tissu conjonctif, le nombre de cryptes, l’aire moyenne des cryptes, l’aire totale des cryptes, la rondeur moyenne des cryptes, la circularité moyenne des cryptes et la moyenne du grand axe/petit axe des cryptes. Ces données étaient comparées entre elles par un test t de Student. Une analyse histologique standard était également  réalisée. 

Résultats

Les données de 36 patients adultes SB et 16 VS ont été analysées. Parmi les patients SB : 26 (72%) présentaient des douleurs abdominales, 6 (17%)  une incontinence fécale, le nombre moyen de selles était de 3/semaines. L’aspect de la muqueuse était macroscopiquement sain en endoscopie et l’étude anatomopathologique standard ne retrouvait pas d’anomalie. La densité du tissu conjonctif en FF-OCT était significativement diminuée chez les patients Spina Bifida : p <0.0001. Aucune différence significative n’a été mise en évidence concernant, par coupe, le nombre de crypte p = 0,4210, l’aire moyenne des cryptes p = 0,2332, l’aire totale des cryptes p = 0,2391, la rondeur moyenne des cryptes p = 0,7906, la circularité moyenne des cryptes p = 0,09  et la moyenne de la mesure du grand axe/petit axe des cryptes p = 0,3463. 

Discussion

Conclusion

Des anomalies morphologiques de la barrière épithéliale intestinale ont pu être mises en évidence par la FF-OCT chez les patients Spina Bifida adultes. Cette technique innovante permet l’étude quantitative précise de paramètres histologique spécifiques et apporte donc des informations supplémentaires à l’étude anatomopathologique classique.

Remerciements