JFHOD

P.115 - Apport de l’échographie abdominale dans le bilan initial des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin

F. Er-Rabie, H. Koulali, S. Naji, W. Khannoussi, A. El Mekkaoui, I. Zahi, G. Kharrasse

Introduction

La prévalence des diverses anomalies hépatobiliaires associées aux maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) est élevée (jusqu’à 50 % dans certaines séries de malades sélectionnés). La plus fréquente est la stéatose et la plus spécifique est la cholangite sclérosante primitive (CSP), ces manifestations ne sont pas corrélés avec l’activité  de la maladie. Le but de notre étude est d'évaluer la prévalence de l'atteinte hépatobiliaire dans les maladies inflammatoires chroniques  de l'intestin .

Patients et Methodes

Il s’agit d’une étude prospective colligeant 232 patients suivis pour une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) au sein de service d’hépato-Gastro entérologie de notre hôpital universitaire. Tous les patients ayant eu une évaluation clinique et une échographie abdominale.

Résultats

L’échographie abdominale a objectivé  une atteinte hépatobiliaire chez 44 patients (18,9%). Ce sont 25 hommes et 19 femmes avec un sex-ratio H / F de 1,3. L'âge moyen était de 38,3 .La maladie de Crohn est la plus fréquente, présent dans 23 cas (52,27%). La colite ulcéreuse a été trouvée chez 17 patients (38,6%) et la colite indéterminée dans 4 cas (9,09%). Les anomalies constatées étaient la stéatose hépatique  dans 37 cas (84,09%), une vésicule biliaire lithiasique dans 8 cas (18,18%) et un aspect évocateur de la cholangite sclérosante primitive dans 1 cas (2,27%).Dans notre série  Le risque des complications hépatobiliaires semble augmenter chez le sexe masculin (p : 0.08), cependant il y a une relation statistiquement significative entre la stéatose hépatique et le sexe masculin (p : 0.012).

Discussion

Conclusion

Notre étude a montré une prévalence de 15,9% de la stéatose hépatique chez les patients atteints de MICI lié principalement au sexe, ce qui n'est pas négligeable. De ce fait, un dépistage et un traitement systématiques sont nécessaires pour éviter des complications comme la stéato-hépatite non alcoolique (NASH) et la cirrhose

Remerciements