JFHOD

CO.067 - Apport des nouvelles techniques échocardiographiques dans le diagnostic de la cardiomyopathie cirrhotique

W. Dahmani, A. Ben Slama, N. Elleuch, A. Hammami, H. Jaziri, W. Ben Ameur, A. Braham, S. Ajmi, M. Ksiaa, A. Jmaa

Introduction

La dysfonction cardiaque liée à la cirrhose, baptisée «cardiomyopathie cirrhotique» (CMC), associe une variété de modifications structurelles du myocarde, une dysfonction systolique (DS) et/ou diastoliques (DD), ainsi que des  anomalies électrophysiologiques. Son diagnostic repose principalement sur l’échocardiographie conventionnelle qui, souvent, s’avère incapable de détecter des anomalies au repos, ne permettant ainsi d’identifier que les stades assez avancés de la dysfonction cardiaque.

L’objectif de notre étude était d’étudier la fonction cardiaque chez les patients cirrhotiques à l’aide de méthodes échocardiographiques plus récentes: le Doppler tissulaire (TDI) et le Strain 2D  afin d’évaluer leur apport dans le diagnostic positif de la CMC.

Patients et Methodes

Nous avons prospectivement  inclus, sur une période d’une année, les patients suivis pour unecirrhose, dont le diagnostic a été porté sur un ensemble de critères cliniques, biologiques, échographiques, endoscopiques et / ou histologiques. Les malades ayant des antécédents de maladie cardiovasculaire, une obésité, une anémie sévère (hémoglobine <7 g / dl), ou une hémorragie digestive récente (<1 mois) ont été exclus. Chaque patient a bénéficié d’une échocardiographie conventionnelle, en mode TDI et un Strain 2D, réalisés par un seul opérateur. La fraction d'éjection du ventricule gauche (FEVG) et la fonction diastolique du VG ont été évaluées en se basant sur les dernières  recommandations des sociétés d'échocardiographie américaine et européenne.  Par le Strain 2D, nous avons étudié la déformation longitudinale globale des fibres cardiaques (SLG) dont l’altération signe la présence d’une DS. Le diagnostic de CMC a été retenu devant la présence d’une DD et/ou une DS. 

Résultats

Sur 109 patients cirrhotiques, 76 étaient éligibles pour l’étude (âge médian 54 ± 11,8 ans, sexe ratio 1,45). Dans la majorité des cas (46%), la cirrhose était  d’origine virale: il s’agissait d’une cirrhose post-virale B chez 30 patients (39,5%) et d’une cirrhose post-virale C chez 5 patients (6,6%). Elle était classée CHILD PUGH B dans 45% des cas. Le score de CHILD PUGH était ≥9 chez 30,3% des patients. Le score de MELD était >15 chez 22,4% des malades. Par ailleurs, 25 patients (32,9%) étaient décompensés selon le mode oedémato-ascitique.

L’échocardiographie conventionnelle a révélé une DS (FEVG <55%) chez 4 patients (5,3%) et une DD chez 39 patients (51,3%). En Strain 2D, un SLG altéré (SLG < -18%) a été trouvé chez 10 patients (13,1%) parmi lesquels 6 avaient une FEVG normale. Le TDI a révélé une DD chez 25 malades (32,9%). Au terme de l’ évaluation échocardiographique, la prévalence de la CMC dans notre série était de 53,9% selon lles paramètres conventionnels; elle était de 40,8% en se basant sur les données du Doppler tissulaire et du Strain 2D. La concordance entre les deux définitions était modérée (indice kappa égal à 0,585 ; p<0,001).

Discussion

Conclusion

Les paramètres conventionnels semblent surestimer la DD chez les cirrhotiques, étant donné leur dépendance des conditions de charge.  Ceci met en exergue l’apport des données du Doppler tissulaire qui sont, eux,  indépendants de ces conditions. Quant au Strain 2D, il permettrait de dépister de manière précoce une altération de la fonction systolique avant même que la DS définie par le calcul de la FEVG, ne survienne. Ainsi, il conviendra d’actualiser les critères diagnostiques de la CMC qui restent basés sur les paramètres conventionnels, et de les valider par la suite à travers des études prospectives à larges effectifs.

Remerciements