JFHOD

CO0 - Atteinte du foie associée à une anomalie de la chaîne respiratoire mitochondriale chez l'enfant : présentation clinique et pronostic. Une étude de 63 enfants

Bernard Olivier, Isidor B, Slama A, Rötig A, Chevret L, Jacquemin E, Munnich A
Introduction

Les anomalies de la chaîne respiratoire mitochondriale (mt) sont une cause connue de maladie du foie chez l'enfant mais il existe peu de données concernant la part respective des divers modes de présentation et le pronostic.
 

Patients et Méthodes

Nous rapportons l'étude de 63 enfants (1991-2006) chez qui une maladie du foie a été l'occasion du diagnostic de mitochondriopathie après exclusion des autres causes, un dysfonctionnement de l'un ou plusieurs des complexes enzymatiques de la chaîne respiratoire étant mis en évidence dans le foie (56 patients) ou un autre tissu (7pts).
 

Résultats

Quatre modes de présentation ont été observés. Groupe I : insuffisance hépatocellulaire (IHC) néonatale (20 enfants) définie par un temps de Quick < 40% avant J8 ; on observe : ictère (19p), hépatomégalie (18p), ascite (7p), atteinte neurologique patente (10p), lactate/pyruvate plasmatique (L/P) > 20 (12/19 étudiés), déplétion de l'ADN mt (8/8), mutation du gène DGK (5/6) ; évolution vers la mort (16p), rapide (11p) ou après une amélioration transitoire (5p, dont 1 transplantation (TH) ), ou vers l'amélioration durable de la biologie hépatique (4 p, recul 1-10 ans dont un avec atteinte neurologique secondaire). Groupe II : IHC secondaire (21 p) définie par un temps de Quick < 70% entre 1 et 16 mois ; on observe : ictère (18p), hépatomégalie (16p), ascite (1p), atteinte neurologique patente (10 p), L/P > 20 (12/20), déplétion de l'ADN mt (8/10), mutation du gène DGK (2/7) ; évolution vers la mort (8p, âge : 1.5m-20m), vers la nécessité d'une TH (9p, âge : 1.5 m-17m, 7 survivants) ou vers l'amélioration spontanée durable de la biologie hépatique (4 enfants ; recul 1-12 ans, sans atteinte neurologique secondaire). Groupe III : cholestase avant 3 mois (13 pts) définie par la présence d'un ictère sans IHC avant 3 mois ; on observe : hépatomégalie (10p) ascite (1p), atteinte neurologique patente (4p), hypoglycémie (10p), L/P > 20 (9/13), déplétion de l'ADNmt (7/8) ; évolution vers l'IHC (6 p décédés dont 1 après TH et 4 atteintes neurologiques contre-indiquant la greffe) ou vers l'amélioration durable de la biologie hépatique (7 p, recul 1-3 ans, sans atteinte neurologique secondaire). Groupe IV : découverte fortuite (9p), avant 3 ans, d'une hépatomégalie (4p) ou d'une élévation des transaminases (5p) ; on observe : atteinte neurologique patente (3p), cirrhose (4 p), L/P > 20 (2/7), déplétion de l'ADNmt (3/4), mutation du gène POLG (2/2) ; évolution vers l'IHC (1p décédé après TH), vers une dégradation neurologique (3p) ou vers l'amélioration ou la stabilité de la fonction hépatique (5 p). Au total 34 enfants sont morts et 29 sont en vie dont 7 après TH.
 

Conclusion

1-une anomalie de la chaîne respiratoire mitochondriale peut se révéler chez le nouveau-né et le nourrisson par quatre présentations cliniques hépatiques ; 2-une déplétion de l'ADNmt est fréquemment présente ; 3-le pronostic est particulièrement grave dans les formes néonatales ; 4-une amélioration spontanée durable de la biologie hépatique est possible dans toutes les formes.