JFHOD

P0 - Calcifications pancréatiques : ne pas penser qu'à la pancréatite chronique

Vilgrain Valérie, Campisi A, Vullierme MP, Hammel Pascal, Lévy Philippe, Ruszniewski Philippe
Introduction

Classiquement la présence de calcifications pancréatiques fait rechercher une pancréatite chronique. Hors les calcifications non liées à cette affection ne sont plus exceptionnelles. Le but de cette étude a été de déterminer rétrospectivement et consécutivement la fréquence et les étiologies des calcifications pancréatiques en TDM.

Patients et Méthodes

De janvier à fin décembre 2004, 790 patients ont eu une TDM pancréatique adressés par le service de gastroentérologie. Tous les patients ont eu une TDM multidétecteur comprenant une acquisition avant injection et deux acquisitions après injection de contraste (une au temps pancréatique et l’autre au temps portal). Deux lecteurs ont recherché la présence de calcifications pancréatiques : répartition, localisation, taille et nombre. D’autres anomalies pancréatiques (dilatation canalaire, syndrome de masse, atrophie pancréatique) ont été analysées. Le diagnostic a été fait par l’anatomopathologie (n = 27) ou par les données clinico-biologiques (n = 77). Le test Chi-2 exact a été utilisé pour l’analyse statistique.

Résultats

Cent quatre patients (13,1 %) avaient des calcifications pancréatiques (72 hommes, 32 femmes de 27 à 80 ans ; moyenne 54 ans). Les causes étaient : pancréatite chronique (PC) (n = 67 [64,4%] ) ; tumeur endocrine (n = 13 [12,5%] ) ; tumeur intracanalaire papillaire et mucineuse (TIPMP) (n = 12 [11,5 %] ) ; adénocarcinome (n = 7 [6,7 %] ), cystadénome séreux (n = 3 [2,8%] ), pancréatite aiguë (n = 1 [1%] ), maladie de Von-Hippel-Lindau (n = 1 [1%] ). Les calcifications étaient diffuses dans 60% et 25% des PC et TIPMP calcifiées et n’étaient jamais diffuses dans les tumeurs. Les calcifications étaient visibles dans les canaux pancréatiques dans 40% et 33% des PC et TIPMP calcifiées et jamais dans les tumeurs. Les calcifications étaient plus souvent diffuses dans les PC que dans les TIPMP (P < .05) et les autres maladies.

Conclusion

Bien que la première cause de calcifications pancréatiques reste la pancréatite chronique, dans plus d’un tiers des cas, il s’agit d’une autre maladie. La distribution et la localisation des calcifications dépend de la pathologie.