JFHOD

P.464 - Cancer gastrique chez le sujet jeune

K. Gharbi, M.A. Lkousse, J. El Atmani, A. El Farouki, Y. Ismail, S. Oubaha, Z. Samlani, K. Krati

Introduction

Le cancer gastrique est parmi les principales causes de décès. Bien que son incidence soit élevée chez les personnes âgées, il a augmenté ces dernières années chez les patients moins de 40 ans. Un mauvais pronostic pour ces patients est dû en partie à des diagnostics tardifs et en partie à l'agressivité de la maladie.

L’objectif de notre étude est d’évaluer les facteurs endoscopiques et histologiques chez les patients de moins de 40 ans atteints de cancer gastrique afin d'établir des différences avec des patients plus âgés.

Patients et Methodes

Une étude rétrospective et descriptive des patients atteints d'adénocarcinome entre décembre 2012 et décembre 2017. Pendant cette période, les patients de moins de 40 ans ont été comparés à ceux de plus de 40 ans. Informations collectées comprenaient l’âge et le sexe des patients, la classification, le type et la localisation de la tumeur. Pendant la période d'étude, 200 patients ont été diagnostiqués avec un adénocarcinome gastrique et ont eu leurs diagnostics confirmés histologiquement. 20 patients (10%) avaient moins de 40 ans et 180 (90%) étaient plus de 40 ans.

Résultats

Les 20 patients âgés de moins de 40 ans ont été étiquetés Groupe 1 et les 180 patients 40 ans ont été étiquetés Groupe II. L'âge moyen des patients du groupe I était de 30 ans alors que le moyen d'âge du groupe II était de 64 ans. La tranche d’âge des patients du groupe I était de 18 à 40 ans et celle du groupe 2 était de 41 à 74 ans. 45% des patients du groupe 1 étaient des hommes et 61,7% des patients du groupe 2 étaient des hommes. 90% des patients du groupe I avaient des adénocarcinomes diffus alors que seulement 23,8% des patients du groupe II avaient des adénocarcinomes diffus. Dans le groupe I, il y avait 4 cas de linite (20%) alors que 30 cas (16.66%) du Groupe II.

Discussion

Conclusion

Le cancer gastrique est légèrement plus répandu chez les jeunes patients de notre étude que la prévalence qui a été signalé ailleurs. Ces patients présentaient des stades plus avancés que les patients plus âgés et la majorité de leurs cancers étaient de type diffus (90%), ce qui entraînait une mortalité élevée. L'exécution précoce de l'endoscopie est obligatoire pour les jeunes patients.

Remerciements