JFHOD

P.316 - Carcinome hépatocellulaire sur cirrhose virale : comparaison des différents scores pronostiques

M. Yakoubi, M. Sabbah, D. Trad, H. Elloumi, N. Bibani, A. Ouakaa Kchaou, D. Gargouri

Introduction

Le carcinome hépatocellulaire (CHC) sur foie de cirrhose, notamment virale, représente la troisième cause de mortalité par cancer dans le monde. Diverses classifications de prédiction de survie des malades atteints de CHC ont été élaborées afin de guider la démarche thérapeutique et d’évaluer le pronostic des patients. Parmi elles, on peut citer la Barcelona Clinic Liver Cancer (BCLC), Okuda, Cancer of the Liver Italian Program (CLIP), ainsi que le grade Albumine Bilirubine (Albi).

Cependant, aucun consensus n’émerge sur le choix de celle à adopter dans la pratique courante.

Le but de notre étude était d’évaluer les performances de ces quatre scores pronostics chez les patients atteints de CHC développé sur cirrhose virale.

Patients et Methodes

Une étude rétrospective descriptive colligeant les patients ayant un CHC sur cirrhose virale, entre 2002 et 2018, a été réalisée. Les variables ont été analysées par le logiciel SPSS 21.0. La survie a été étudiée selon Kaplan Meier. La comparaison des courbes de survie a été effectuée par le test du Log rank. La sensibilité et la spécificité de chaque score a été évaluée par les courbes ROC. Une association de variable était considérée comme statistiquement significative si p<0,05.

Résultats

Quatre-vingt dix patients ont été colligés (âge moyen de 65,7 ans (43-90 ans) ;  un sexe ratio (H/F) à 1,5). La cirrhose était d’étiologie virale B chez 34 patients (37,8%) et virale C chez 55 des malades colligés (61,1%). Un malade avait une coinfection virale B et C. La cirrhose était classée Child A, B et C dans respectivement 34,4%, 45,6% et 20% des cas. Le CHC était inaugural de la cirrhose dans 41,1% des cas. Ailleurs, le délai moyen du diagnostic était de 30,3 mois (6-240). Le nodule de CHC était unique chez 31 malades. Quatorze patients avaient un CHC multifocal. Un envahissement vasculaire a été retrouvé dans 35,5% des imageries. Huit malades avaient des métastases à distance (pulmonaire N=5 ; osseuse N=1 ; splénique N=1 ; surrénalienne N=1). Un traitement curatif du CHC a été entrepris parmi 15 malades (16,7%) (Chirurgie N=2 ; radiofréquence N=11 ; alcoolisation N=2). Douze malades ont eu une chimio embolisation en guise de traitement palliatif. Le reste des patients, soit 70% ont été traités symptomatiquement. La durée moyenne du suivi des patients était de 13,3 mois. La survie moyenne était de 15,1 mois. La survie à 1 an et 2 ans étaient respectivement de 25,5% et 21,3%. L’analyse des quatre scores pronostiques a montré que le BCLC avait la meilleure performance dans la prédiction de la survie (p=0,02), suivi du score CLIP (p=0,04). L’analyse de la courbe ROC a objectivé une meilleure spécificité et sensibilité dans la prédiction de mortalité du score CLIP (Aire sous la courbe=0,743 ; p=0,001) suivi par le score BCLC (Aire sous la courbe=0,655 ; p=0,028).

Discussion

Conclusion

Dans notre étude, les scores BCLC et CLIP étaient les plus performants dans la prédiction de survie au cours du CHC sur cirrhose virale.

 

Remerciements