JFHOD

P.454 - Classification "BASIC" des polypes colorectaux : évaluation de l'éfficacité d'une formation rapide

R. Hallit, J. Jacques, E. Coron, M. Pioche, R. Coriat, D. Sautereau, S. Chaussade

Introduction

La caractérisation des polypes au cours de la coloscopie s’est développée depuis environ 10 ans avec l’avènement de la chromo-endoscopie électronique (NBI, LCI , Iscan…) associée à la haute définition voir la magnification. Plusieurs concepts ont été alors développés sur  l’intérêt potentiel de cette technique (distinction entre polypes hyperplasiques et adénomes, « resect and discard », détection des cancers sur polypes, indication dans le compte rendu du choix de l’intervalle entre deux coloscopies…). L’ESGE recommande l’utilisation de la chromoendoscopie électronique que par des endoscopistes experts, utilisant des scores validés et acceptant un audit régulier de leurs performances. De nombreuses classifications (Kudo, NICE, Sano, WASP, CONNECT…) ont été utilisées reposant sur l’aspect du pit-pattern ou des vaisseaux, la couleur ou l’aspect macroscopique des polypes (présence de mucus, formes, limites nettes ou pas, ouverture des cryptes avec ou sans présence de points noirs…), existence d’une pseudo dépression (« valley sign ») ou d’une dépression. C’est ainsi qu’une nouvelle classification BASIC reprenant l’ensemble de ces critères a été proposée en repartant des lésions élémentaires et a été ensuite validée pour le BLI (FUJIFILM). L’objectif principal de cette étude est d’apprécier les performances d’endoscopistes seniors ayant une formation rapide ( < 24 heures) à la classification des polypes

Matériels et méthodes

L’étude a eu lieu lors de journées de formation d’endoscopie avec des GE non-experts en juin 2019. Tous les participants ont eu une formation théorique des différentes classifications existantes (NBI, WASP, SANO, et surtout CONNECT..) sur 3-5 photos ou sur une vidéo de 20 cas de polypes du colon/rectum. Le lendemain ils ont eu une présentation de la classification BASIC en leur décrivant le principe et le cheminement diagnostic utilisé dans la classification puis ils ont été évalués immédiatement sur 20 quizz associant des vidéos et des photos pour chaque cas utilisant un coloscope FJIFILM700 avec BLI et LCI. Toutes les lésions du colon avaient un diamètre < à 10mm. Sur les 20 quizz, 6 correspondaient à des polypes hyperplasiques (PH), 10 à des adénomes et 4 à des SSA/P. Pour chaque vidéo, le participant devait indiquer le diagnostique final (PH, SSA/P, adénome) et devait identifier les 3 composantes utilisées dans la classification BASIC (aspect de la surface,  existence ou non d’un pit pattern, orifice des cryptes avec ou sans points noirs, l’aspect des vaisseaux (Absents, en lacis, péri-cryptiques, irréguliers ).

Résultats

76 Gastroentérologues seniors ont participé à cette étude. Leur moyenne d’âge était de 34 ans (IQR 29-56). 76 % pratiquent en France (n=57), et 24% hors de France (19). Le nombre moyen de coloscopie faite par an était de 100 (IQR 0-650). Le pourcentage de réponses correctes sur le nombre total de quizz chez les 76 participants était de 55%. Il était de 50% pour les adénomes, les polypes hyperplasiques et les SSA/P respectivement.

Il n’existait pas de différence entre les médecins exerçants en France et à l’étranger. Il variait peu en fonction du type histologique de polype. Les résultats sont détaillés dans le tableau 1.  Le pourcentage de GE avec 25%, 50%, et 75%  de réponses correctes est indiqué sur le tableau 2.

Discussion

Conclusion

Une formation condensée s'avère insuffisante pour acquérir un niveau en accord avec les objectifs de qualité afin d'obtenir une fiabilité diagnostique endoscopique des lésions colo-rectales de moins de 10 mm puisque moins de 4%, des GE avait un score diagnostique de plus de 90%. Des alternatives doivent être envisagées et évaluées et une formation mixte intégrant du e-learning, des cours théoriques, des quizz vidéos et complétée par des master class avec des experts sont à tester. La prochaine étape pourrait être le développement d'outils diagnostiques d'intelligence artificielle qui permettra d'aider l’endoscopiste sur la stratégie thérapeutique optimale.

Remerciements