JFHOD

P.407 - Collections pancréatiques post-opératoires : résultats du drainage endoscopique par prothèse métallique d’apposition luminale

A. Farouk, D. Lorenzo, A. Aubert, M. Palazzo, S. Dokmak, B. Jais, A. Sauvanet, P. Lévy, F. Maire

Introduction

Les collections et fistules post-opératoires sont des complications fréquentes de la chirurgie pancréatique et peuvent nécessiter un drainage radiologique, endoscopique voire une reprise chirurgicale. Les nouvelles prothèses métalliques d’apposition luminale (LAMS) ont révolutionné le traitement de la nécrose pancréatique post pancréatite aiguë, mais leur place dans la prise en charge des collections postopératoires n’est pas établie.

Patients et Methodes

Il s’agit d’une série monocentrique de tous les patients consécutifs ayant développé une collection post-opératoire drainée endoscopiquement par une prothèse LAMS entre octobre 2017 et juin 2019. La prothèse LAMS était mise en place sous contrôle échoendoscopique. Un scanner abdominopelvien était systématiquement réalisé dans les 72 premières heures après le drainage. La prothèse était enlevée à 1 mois, puis le patient était surveillé.

Résultats

13 patients, âgés en moyenne de 59 ans [48-78], ont eu un drainage endoscopique par prothèse LAMS d’une collection post-(spléno)pancréatectomie gauche (92%) ou énucléation (8%) par cœlioscopie (54%) ou laparotomie (46%). L’indication de la chirurgie était un adénocarcinome pancréatique (69%), une tumeur neuroendocrine (15%), une tumeur intracanalaire papillaire et mucineuse pancréatique (8%) ou une tumeur kystique bénigne (8%). L’indication du drainage était posée sur des douleurs (77%) et/ou de la fièvre (46%). Le diamètre moyen des collections était de 10,1 cm [5-17].

Dans tous les cas, les prothèses LAMS étaient mises par abord transgastrique. Le diamètre des prothèses était de 15 mm (46%) ou 20 mm (54%) Le succès technique était de 100%. Il n’était pas observé de complication immédiate en post-procédure. Les collections étaient infectées chez 100% des patients, tous recevaient une antibiothérapie et 15% d’entre eux nécessitaient une nécrosectomie endoscopique complémentaire. A la scanographie réalisée à 72h, les collections avaient diminué de taille ou disparu dans respectivement 85% et 15% des cas. Le délai moyen de retrait de la prothèse était de 31 jours [3-59]. Au terme d’un suivi médian de 309 jours [66-687], une nouvelle collection était observée chez 8% des patients.

Discussion

Conclusion

Le drainage endoscopique par prothèse métallique d’apposition luminale des collections pancréatiques postopératoires, est une voie thérapeutique simple, rapide et efficace. Après retrait de la prothèse, il ne semble pas nécessaire de mettre en relai des prothèses double queue de cochon.

Remerciements