JFHOD

CO.001 - Comparaison de la résection des micropolypes colorectaux à l’anse froide ou à la pince à biopsie : résultats de l’étude randomisée contrôlée multicentrique BIOPANS

G. Perrod, E. Perez-Cuadrado-Robles, E. Coron, M. Pioche, N. Etchepare, A. Becq, D. Danan, N. Musquer, X. Dray, A. Laquière, B. Jais, C. Broudin, H. Benosman, C. Cellier, G. Rahmi

Introduction

Les recommandations européennes proposent la résection à l’anse froide (RAF) de l’ensemble des micropolypes colorectaux (≤ 5 mm) (MPC) (1). Cependant, pour les MPC ≤ 3 mm la résection à la pince à biopsie (RPB) est autorisée, particulièrement en cas de positionnement difficile. Dans cette étude, nous avons cherché à comparer l'efficacité de la RAF et de la RBP, pour la résection des MPC en coloscopie de routine

Patients et Methodes

De janvier 2017 à janvier 2019, nous avons conduit une étude randomisée contrôlée multicentrique au sein de 7 centres hospitaliers Français. Parmi les 138 patients enrôlés, 123 ont été inclus de manière prospective et 180 MPC ont été retirés après randomisation (1:1), soir par RPB, soit par RAF. Le critère de jugement principal était le taux de résection histologique complète, défini par l’absence de lésion résiduelle sur les biopsies des berges du site de résection. Les critères de jugement secondaires étaient la durée de la procédure, le taux de lésion non récupérées et la survenue d'événements indésirables. Seules les données des lésions adénomateuses, des lésions sessiles festonnées et des adénomes festonnés traditionnels ont été analysées

Résultats

Parmi les 180 MPC, 121 (67,2%) étaient des adénomes ou des lésions sessiles festonnées. La taille médiane était de 4 (1-5) mm. La plupart des lésions 55,4% (67/121) étaient planes (classification de Paris 0-IIa ou 0-IIb) et situées dans le côlon proximal 44,6% (54/121). Les caractéristiques des MPC sont résumées dans le tableau 1. Le taux global de résection histologique complète était de 91,5% (108/121). Le taux de résection en bloc était supérieur dans le groupe RAF (91,7%) comparativement au groupe RPB (42,6%); (p <0,001). Cependant, les taux de résection histologique complète étaient similaires entre les groupes RAF et RBP (93,3% vs 90,2%; p = 0,527), y compris pour les polypes < 4 mm (94,4% vs 89,2% p = 0,234). De plus, il n'y avait pas de différence selon le type histologique, la classification de Paris ou la localisation pour le taux de résection complète. Toutes les lésions ont été récupérées et il n'y avait pas de différence entre les 2 groupes en termes de temps de procédure et d'événements indésirables. Enfin, l'analyse univariée n'a pas permis d’identifier de facteur associé au taux de résection complète.

Discussion

Tableau 1: Caractéristiques des lésions réséquées.

 

 

Total

RPB

RAF

p

 

n=121

n=61

n=60

 

Taille, mm, mediane (range)

4 (1-5)

4 (2-5)

4 (1-5)

0.279

Taille, mm, n (%)

 

 

 

0.943

  • 4-5 mm

46 (38.02%)

23 (37.7%)

23 (38.33%)

 

  • 1-3 mm

75 (61.98%)

38 (62.3%)

37 (61.67%)

 

Classification de Paris, n (%)

 

 

 

0.776

  • 0-Is

54 (44.63%)

28 (45.9%)

26 (43.33%)

 

  • 0-II

67 (55.37%)

33 (54.1%)

34 (56.67%)

 

Localisation, n (%)

 

 

 

-

  • Caecum/ colon droit

54 (44.63%)

29 (47.54%)

25 (41.67%)

 

  • Colon transverse

28 (23.14%)

14 (22.95%)

14 (23.33%)

 

  • Colon gauche

15 (12.4%)

6 (9.84%)

9 (15%)

 

  • Colon sigmoïde

19 (15.7%)

11 (18.03%)

8 (13.33%)

 

  • Rectum

5 (4.13%)

1 (1.64%)

4 (6.67%)

 

Histologie, n (%)

 

 

 

0.371

  • Adenome

91 (75.21%)

48 (78.69%)

43 (71.67%)

 

  • Lesion sessile festonnée

30 (24.79%)

13 (21.31%)

17 (28.33%)

 

Lésion non récupérée, n (%)

0 (0)

0 (0)

0 (0)

-

 

RPB résection à la pince à biopsie, RAF résection à l’anse froide

Conclusion

Dans cette étude randomisée contrôlée, le taux de résection histologique complète des micropolypes colorectaux était similaire entre la RBP et la RAF. Par conséquent, l’utilisation de la pince à biopsie est une alternative efficace pour la résection de ces polypes.

Remerciements

Nous remercions la Société Française d'Endoscopie digestive et Life Partners pour leur soutien logistique et financier dans la conduite de cette étude.