JFHOD

CO0 - Comparaison d'un test immunologique et d'un test au guaiac pour le dépistage du cancer colorectal en population générale

Launoy Guy, Guittet L, Bouvier V, Mariotte N, Vallee JP, Arsène D, Boutreux S, Tichet J
Introduction

Le dépistage du cancer colorectal est une priorité de santé publique pour l'ensemble des pays industrialisés. La réalisation régulière d'un test de recherche de sang dans les selles a démontré son efficacité à faire baisser la mortalité par cancer colorectal. Toutefois les limites du test de référence actuel (test au guaiac Hemoccult), et en particulier sa faible sensibilité, limite les gains espérés et la généralisation du dépistage en France et ailleurs.
 

Patients et Méthodes

Les performances du test au guaiac Hémoccult et d'un test immunologique à lecture automatisée (test Magstream) ont été comparées auprès d'un échantillon de 10673 personnes ayant réalisé les 2 tests dans le département du Calvados. Une coloscopie a été proposé à toutes les personnes chez lesquelles au moins l'un des deux tests Hémoccult ou Magstream était positif.
Nous avons comparé les deux tests au moyen du rapport des sensibilités et du rapport des faux positifs comme initialement suggéré par Schatzkin (1). Le cas échéant, le rapport des différentiels des faux positifs et des vrais positifs estimait le nombre de faux-positifs associé à la détection d'un vrai positif supplémentaire.
 

Résultats

En utilisant le seuil de positivité usuel (20 ng Hb/ml), correspondant à un taux de positivité de 6,9%, l'utilisation du test immunologique permettait d'augmenter la sensibilité du test de 50% pour les cancers et de 256% pour les adénomes à haut risque (supérieur à 9 mm ou contenant un foyer de dysplasie de haut grade ou un carcinome intra-muqueux). Toutefois ce gain était compensé par une baisse de la spécificité et de la valeur prédictive positive, chaque cas supplémentaire dépisté étant associé avec 2,17 [1.65-2.85] faux positif supplémentaires. Avec un seuil de 50ng/ml (taux de positivité de 3,3%), le test immunologique dépistait 2 fois plus de cas que le test au guaiac sans perte de spécificité. Enfin avec un seuil de 75ng/ml associé à un taux de positivité de 2,4% (identique au taux de positivité du test Hémoccult), l'usage de test immunologique permettait à la fois une augmentation de la sensibilité de 90% et une diminution du taux de faux positif de 33%. Les gains étaient toujours plus importants pour les lésions pré-cancéreuses que pour les cancers.
 

Conclusion

Nos résultats plaident en faveur de la substitution du test au guaiac par un test immunologique dans l'organisation du dépistage du cancer colorectal. L'utilisation d'un automate de lecture permet en outre de choisir le taux de positivité associé à la meilleure balance sensibilité/spécificité qui peut varier d'un pays à l'autre et d'une population à l'autre. Le seuil correspondant au taux de positivité du test Hémoccult permet de diminuer à la fois le nombre de faux négatifs et le nombre de faux positifs. L'utilisation d'un test immunologique à lecture automatisée permettrait de donner un nouvel essor à la généralisation du dépistage du cancer colorectal en France.