JFHOD

P0 - Conditions de réalisation de l'endoscopie digestive en France en 2004 : résultats d'une enquête prospective nationale de la Société Française d'Endoscopie Digestive (SFED)

Canard Jean-Marc
Introduction

Le but de ce travail a été de décrire et quantifier prospectivement l’ensemble des E.O.G.D. Réalisées en France et son évolution depuis 1998

Matériels et Méthodes

une enquête prospective a été réalisée du 15 au 27 novembre 2004 auprès de l’ensemble des gastro-entérologues français (n = 2963). Le recueil des données concernait les endoscopies effectuées sur deux jours ouvrables, fixés préalablement. 1101 réponses ont été adressées soit 7205 endoscopies réalisées. L’échantillon était représentatif sur le sexe, l’âge, la région et le type d’exercice. Des extrapolations ont été réalisées sur la base des 2963 gastro-entérologues.

Résultats

 : 2.468.241 endoscopies ont été réalisées en 2004 soit une augmentation de 10% depuis 2003. 10% des endoscopies sont réalisées en cabinet de ville soit 246.824 endoscopies, 56% en clinique privée, 32% en hôpital et 2% en centre autonome. 58,3% des endoscopies sont réalisées en ambulatoire, 28,3% en hospitalisation, 13,4% en externe. Dans 93,2% des cas, un vidéo-endoscope est utilisé et 6,8% un endoscope par fibre optique. 71,1% des endoscopes ont moins de 4 ans. La désinfection est réalisée en machine dans 54,5% et dans 45,5% de façon manuelle. Le parc de machines à désinfection est plus ancien, 45,4% des machines ont plus de quatre ans. L’acide péracétique est utilisé dans 54,8% des cas contre 44,6% des cas pour la glutaraldéhyde et 0,5% pour les autres produits. Le rapport s’est inversé par rapport à 2003. Il s’agit d’un nouveau patient dans 57,6% des cas. Il a plus de 60 ans dans 69,1% des cas. Le mode de recrutement ne change pas. Le médecin traitant était à l’origine des recrutements dans 58% des cas et le patient venait de lui-même dans 16,5% des cas

Conclusion

La majorité des endoscopies était réalisée sur un plateau technique public ou privé (90%), 58 % des cas sont adressés par un médecin traitant. Le parc d’endoscope est satisfaisant. Le parc de machine est plus ancien. Le passage à l’acide péracétique est notable en 2004.