JFHOD

P.317 - Corrélation des symptômes du reflux gastro-oesophagien avec l'indice de masse corporelle

M.A. Lkousse, A. El Farouki, J. El Atmani, Y. Ismail, K. Gharbi, S. Oubaha, Z. Samlani, K. Krati

Introduction

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) représente un problème de santé public à cause de sa grande prévalence et de son impact sur la qualité de vie. Des études ont montré une association incohérente entre un indice de masse corporelle (IMC) élevé et le risque élevé de symptômes de RGO. Le but de la présente étude est d'estimer la force de l'association entre l'IMC et les symptômes de RGO.

Patients et Methodes

Un total de 100 patients qui se sont présentés pour des symptômes de RGO au  différentes consultations de gastro-entérologie sur une période de 6 mois, allant de Septembre 2016 à Mars 2017, ont été inclus et interrogés selon un questionnaire de RGO validé. Il comprenait des questions concernant les symptômes du RGO et leur gravité / fréquence. La taille et le poids ont également été enregistrés et l’IMC calculé. On a divisé nos patients  en deux groupes selon l’IMC (IMC élevé vs IMC normal).  La saisie des données a été effectuée par logiciel de statistiques SPSS 24.0. La différence était significative lorsque p < 0,05.

Résultats

Parmi les 100 patients inclus dans l’étude, 53%  étaient des femmes. L'âge moyen des sujets était de 33,5 ± 14,3ans, avec des extrêmes allant de 18 à 70 ans. La prévalence de l'obésité (IMC ≥ 30 kg / m2) était de 25,3%, tandis que 38,1% étaient en surpoids. Les patients obèses rapportaient des symptômes gastro-intestinaux plus que ceux ayant un IMC normal. On a trouvé une relation statistiquement significative entre l'IMC élevé et les vomissements fréquents (p = 0,02), la douleur épigastrique (p = 0,03), les  régurgitations acides (p = 0,02) et la sensation de plénitude  postprandiale (0,01). Cependant, on n’a pas trouvé d’association avec les nausées (p : 0,08) et les manifestations extradigestives (p : 0,06)

Discussion

Conclusion

La majorité des symptômes de RGO ont une plus grande probabilité de se produire chez des patients obèses.

Remerciements