JFHOD

CO.50 - Détection de mutations germinales et critères stricts ou élargis de cancer du pancréas familial

P. Hammel, C. Korenbaum, M. Schwarz, C. Colas, F. Coulet, S. Granier, M. Parrin, L. de Mestier, P. Lévy, V. Rebours, N. Soufir

Introduction

On estime 5%  à 10 % des cancers du pancréas (CaP) surviennent dans un contexte de transmission familiale sans ou avec mutation germinale identifiée. L’amélioration des techniques de séquençage devrait permettre de détecter un taux plus élevé d’altérations génétiques prédisposantes. D’autre part, les familles comportant plusieurs cas de CaP et/ou de lésions prédisposantes type TiPMP ne s’intègrent pas dans les critères actuellement définis de CaPaFa (CaPaFa-like ou « atténuées »).

Patients et Methodes

Depuis 2007, 221 cas index de familles à risque ont été testés après consultation d’oncogénétique. Deux groupes ont été définis : 1) définition stricte de CaPaFa selon les critères internationaux (2 apparentés au 1er degré ou ≥ 3 quel que soit le degré) : n=133 ;  2) CaPaFa «atténuées » : 1 seul apparenté au 2d degré, TIPMP + apparenté avec CaP au 1er ou 2d degré, ou patient avec CaP ≤ 50 ans) : n=88. Tous les patients ont eu un séquençage des gènes BRCA2, BRCA1 et CDKN2A (méthode Sanger) ; de plus, un séquençage NGS de plus de 90 gènes a été réalisé dans un sous-groupe (CaPaFa vrai : n=15 ; CaPaFa « atténuées » : n=11).

Résultats

Parmi les CaPaFa vraies, des mutations germinales pathogènes de BRCA2, BRCA1 et CDKN2A étaient présentes dans 5,7%, 2,0% et 1,8%, respectivement. Pour les CaPaFa « atténuées », ces taux étaient de 3,1%, 3,1% et 1,7%. L’analyse par panel NGS a permis d’identifier des mutations supplémentaires dans les gènes ATM et PALB2, ainsi que dans plusieurs gènes candidats qui seront détaillées lors de la présentation.

Discussion

Conclusion

1) l’élargissement de l’analyse par NGS des familles CaPaFa permis d’identifier des anomalies germinales supplémentaires possiblement utiles dans la sélection des apparentés pour un éventuel dépistage pancréatique ; 2) nous avons détecté des mutations dans des familles CaPaFa « atténuées » ne répondant pas strictement aux critères reconnus, mais pouvant correspondre à des formes mineures de CaPaFa.

Remerciements