JFHOD

S0 - Détection précoce de la cirrhose chez les patients atteints d'hepatite chronique C (HCC) : validation et comparaison de différents marqueurs non invasifs (score de Lok, FibroScan, Fibrotest et APRI)

Castéra Laurent, Bernard PH, Le Bail B, Foucher J, Bertet J, Couzigou P, de Ledingehn V
Introduction

La place des marqueurs non invasifs pour la détection précoce de la cirrhose chez les patients atteints d'HCC reste encore à définir. Un nouveau score utilisant des examens biologiques simples (plaquettes, ratio ASAT/ALAT, et INR) a été récemment proposé à cet effet (Lok et al. Hepatology 2005). Les objectifs de cette étude prospective étaient : 1) de valider indépendamment les performances de ce score pour le diagnostic de cirrhose chez des patients atteints d'HCC ; 2) de les comparer avec celles d'autres marqueurs non invasifs (FibroScan, FibroTest et APRI).
 

Patients et Méthodes

Quatre cent douze patients consécutifs atteints d'HCC (H = 231, âge moyen : 52 12 ans) ayant eu une PBH (longueur moyenne : 19 8 mm) ont été inclus. Parmi ces patients, 264 ont eu aussi le jour de la PBH un FibroScan, un FibroTest, et l'APRI (ASAT/plaquettes). Ces patients ne différaient pas de l'ensemble de la population pour l'âge, le sexe et la répartition des différents stades de fibrose. La fibrose a été quantifiée selon le score METAVIR. Les performances diagnostiques ont été évaluées par la mesure des aires sous la courbe ROC (AUROC).
 

Résultats

La répartition des stades de fibrose était la suivante : F0-F1 : 24 % ; F2 : 36 % ; F3 : 20 % ; F4 : 20 %. Le score de Lok était compris entre 0,03 et 1,0 (moyenne : 0,30 0,21) avec une AUROC (IC 95 %) de 0,81 (0,75-0,87). Pour un seuil < 0,2 (pour exclure l'existence d'une cirrhose), 14,5 % des patients non cirrhotiques étaient mal classés (Se 85 %, Sp 43 %, VPN 76 %) ; pour un seuil > 0,5 (pour confirmer la présence d'une cirrhose), 6 % des cirrhotiques étaient mal classés (Se 50 % ; Sp 93 % ; VPP 64 %) ; enfin 195 patients (47 %), ayant des valeurs situées entre ces 2 seuils, ne pouvaient être classés. La mesure de l'élasticité hépatique n'a pas été pas possible chez 12 patients (4,5 %). Chez les 252 patients évalués, les AUROCs pour le diagnostic de cirrhose étaient respectivement de : 0,81 (0,74-0,88) pour le score de Lok, 0,95 (0,92-0,98) pour le FibroScan, 0,86 (0,81-0,91) pour le FibroTest, et 0,80 (0,73-0,86) pour l'APRI. Les pourcentages de patients bien classés étaient respectivement de 35 % avec le Lok, 46 % avec le FT, 48 % avec l'APRI, et 80 % avec le FS.
 

Conclusion

Dans notre population de malades, les performances diagnostiques du score de Lok étaient similaires à celles de l'APRI et du FibroTest mais inférieures à celles du FibroScan. Le FibroScan est actuellement la méthode non invasive la plus performante pour la détection précoce de la cirrhose chez les malades atteints d'hépatite chronique C.