JFHOD

P215 - Dissection sous-muqueuse gastrique avec le nouveau système water jet français Nestis permettant l’injection pulsée haute pression de solutions visqueuses : le bénéfice des solutions visqueuses est-il maintenu avec un water jet ? Etude comparative

Pioche Mathieu, Lepilliez Vincent, Ciocirlan Mihai, Pinset Christian, Lafon Cyril, Guillaud Olivier, Lienhart Isabelle, Petronio Marco, Saurin Jean-Christophe, Ponchon Thierry

Introduction



La dissection sous muqueuse est la technique de référence pour la résection monobloc des lésions néoplasiques superficielles du tube digestif de plus de 2 cm ; celle-ci requiert au moins deux types d'instruments : ceux permettant le soulèvement par injection sous muqueuse d'un soluté et ceux permettant la section. L'injection devant être renouvelée régulièrement pour maintenir le soulèvement au fur et à mesure de la section, un outil bifonction permettant à la fois injection sous pression et section, a potentiellement plusieurs intérêts : 1- éviter les changements d'instruments, 2- ne pas hésiter à injecter dès que nécessaire, 3- rester en place tout au long de la procédure, 4- mieux soulever du fait de la haute pression. La société française Nestis® propose un nouveau système associant un injecteur haute pression pulsé (1 à 25 bars) et des couteaux de design adaptés. Par rapport au système existant, le système Nestis a 2 avantages : le cathéter est souple et permet un traitement en rétrovision et il supporte l'injection sous haute pression des solutés macromoléculaires visqueuses. L'étude visait à vérifier la capacité d'injection des principales solutions macromoléculaires utilisées en pratique d'ESD et de vérifier comparativement que les solutions macromoléculaires restent bénéfiques même lorsque l'on utilise un système water jet sous pression.

Matériels et Méthodes

Deux parties ont été menées dans cette étude : une première de faisabilité pour vérifier la possibilité d'injecter 4 solutions différentes (hyaluronate 0.5%, mélange de glycérol, Poloxamer 10% et hydroxyéthylstarch) en vision directe et rétrovision avec ce système, puis une deuxième phase comparative entre injection haute pression de sérum physiologique et de hyaluronate avec 50 procédures dans chaque bras visant à évaluer la différence de temps de procédure et le risque de perforation. Ces procédures ont toutes été réalisées par un seul opérateur peu expérimenté mais en alternant les bras de l'étude toutes les 5 procédures afin d'éviter un biais lié à la courbe d'apprentissage.

Résultats

145 résections ont été toutes complètes incluant les points de marquage et 2 perforations au total sont survenues. Aucun problème d'injection n'est survenue pendant la phase de faisabilité avec 11 procédures menées avec chacune des 4 solutions (5 en vision directe > 3 cm, 5 en rétrovision et une de plus de 45 min à la recherche d'obstructions retardées). Dans la seconde partie de l'étude, comparative le hyaluronate s'est avérée supérieur au sérum physiologique avec un gain de vitesse de procédure significatif (1.08 cm2/min contre 0.80cm2/min) et une seule perforation dans le groupe sérum physiologique).

Conclusion

Il s'agit de la première étude évaluant le bénéfice conjoint de l'injection haute pression pulsée par water jet avec l'injection de solutions macromoléculaires visqueuses. Cette association a été rendue possible par le nouveau système de water jet Nestis développé à Lyon. Nous avons pu montré que les solutions macromoléculaires augmentent la vitesse de la procédure de manière significative lorsqu'elles sont injectées avec un water jet par rapport au sérum physiologique. Des études sur le colon de porc vivant et chez l'homme permettront de mieux évaluer le bénéfice en terme de morbidité et d'efficacité de la procédure.