SNFGE SNFGE
 
Thématique :
- Cancer colorectal (CCR)
Originalité :
Réexamen
Solidité :
Très solide
Doit faire évoluer notre pratique :
Dans certains cas
 
 
Nom du veilleur :
Docteur Roger FAROUX
Coup de coeur :
 
 
Journal of the American Medical Association (JAMA)
  2017/06  
 
  2017 Jun 20;317(23):2392-2401.  
  doi: 10.1001/jama.2017.7105.  
 
  Effect of First-Line Chemotherapy Combined With Cetuximab or Bevacizumab on Overall Survival in Patients With KRAS Wild-Type Advanced or Metastatic Colorectal Cancer: A Randomized Clinical Trial  
 
  Venook AP, Niedzwiecki D, Lenz HJ, Innocenti F, Fruth B, Meyerhardt JA, Schrag D, Greene C, O'Neil BH, Atkins JN, Berry S, Polite BN, O'Reilly EM, Goldberg RM, Hochster HS, Schilsky RL, Bertagnolli MM, El-Khoueiry AB, Watson P, Benson AB 3rd, Mulkerin DL, Mayer RJ, Blanke C  
  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28632865  
 
 

Abstract

IMPORTANCE:

Combining biologic monoclonal antibodies with chemotherapeutic cytotoxic drugs provides clinical benefit to patients with advanced or metastatic colorectal cancer, but the optimal choice of the initial biologic therapy in previously untreated patients is unknown.

OBJECTIVE:

To determine if the addition of cetuximab vs bevacizumab to the combination of leucovorin, fluorouracil, and oxaliplatin (mFOLFOX6) regimen or the combination of leucovorin, fluorouracil, and irinotecan (FOLFIRI) regimen is superior as first-line therapy in advanced or metastatic KRAS wild-type (wt) colorectal cancer.

DESIGN, SETTING, AND PARTICIPANTS:

Patients (≥18 years) enrolled at community and academic centers throughout the National Clinical Trials Network in the United States and Canada (November 2005-March 2012) with previously untreated advanced or metastatic colorectal cancer whose tumors were KRAS wt chose to take either the mFOLFOX6 regimen or the FOLFIRI regimen as chemotherapy and were randomized to receive either cetuximab (n = 578) or bevacizumab (n = 559). The last date of follow-up was December 15, 2015.

INTERVENTIONS:

Cetuximab vs bevacizumab combined with either mFOLFOX6 or FOLFIRI chemotherapy regimen chosen by the treating physician and patient.

MAIN OUTCOMES AND MEASURES:

The primary end point was overall survival. Secondary objectives included progression-free survival and overall response rate, site-reported confirmed or unconfirmed complete or partial response.

RESULTS:

Among 1137 patients (median age, 59 years; 440 [39%] women), 1074 (94%) of patients met eligibility criteria. As of December 15, 2015, median follow-up for 263 surviving patients was 47.4 months (range, 0-110.7 months), and 82% of patients (938 of 1137) experienced disease progression. The median overall survival was 30.0 months in the cetuximab-chemotherapy group and 29.0 months in the bevacizumab-chemotherapy group with a stratified hazard ratio (HR) of 0.88 (95% CI, 0.77-1.01; P = .08). The median progression-free survival was 10.5 months in the cetuximab-chemotherapy group and 10.6 months in the bevacizumab-chemotherapy group with a stratified HR of 0.95 (95% CI, 0.84-1.08; P = .45). Response rates were not significantly different, 59.6% vs 55.2% for cetuximab and bevacizumab, respectively (difference, 4.4%, 95% CI, 1.0%-9.0%, P = .13).

CONCLUSIONS AND RELEVANCE:

Among patients with KRAS wt untreated advanced or metastatic colorectal cancer, there was no significant difference in overall survival between the addition of cetuximab vs bevacizumab to chemotherapy as initial biologic treatment.

TRIAL REGISTRATION:

clinicaltrials.gov identifier: NCT00265850.

 

 
Question posée
 
Cancer colorectal métastatique non muté pour KRAS : Cétuximab ou Bevacizumab, quelle thérapie ciblée faut-il associer à une chimiothérapie par Folfox ou Folfiri en première ligne ?
 
Question posée
 
Aucune différence sur le critère principal qui était la survie globale, ni sur la survie sans progression, ni sur le taux de réponse, dans cette phase III ayant randomisé 1137 patients.
 
Commentaires

A la différence des études PEAK et FIRE 3 qui retrouvaient un avantage aux anti EGF-r (Panitumumab et cetuximab) en termes de survie globale (alors que la SG n’était pas l’objectif principal de ces deux études…), cette étude renvoie dos à dos les deux biothérapies sur la SG, la SSP et le taux de réponse.
On peut cependant retenir que :
Dans cette étude américaine, la chimiothérapie était très majoritairement du FOLFOX (73%) et que les lignes ultérieures ne sont pas connues.
S’il n’y avait pas d’étude du caractère prédictif selon la localisation anatomique, on notera que dans l’étude CALGB/SWOG 80405, 33% des tumeurs étaient situées à droite contre 22% seulement dans FIRE- 3, pouvant expliquer en partie ces résultats discordants. Depuis, Venook et al ont communiqué une analyse rétrospective, à partir de CALGB/SWOG80405 en faveur d’une meilleure efficacité de l’association chimiothérapie-cetuximab pour les tumeurs KRAS wt du colon gauche et de l’association chimiothérapie-bevacizumab pour les tumeurs KRAS wt du colon droit.

Les courbes de survies, proches de  30 mois dans les deux groupes, sont encourageantes, sans doute en partie parce que les patients ont pu recevoir successivement les deux biothérapies, que 12% des patients ont pu être réséqués à visée curative et que certains patients ont pu bénéficier d’un accès à des traitements innovants dans le cadre d’essais thérapeutiques en troisième ligne ou plus. 

Au total, cette étude met à égalité Cetuximab et Bevacizumab en première ligne des CCRM+ KRAS wt.

La question un peu simpliste de savoir quelle est la meilleure association en première ligne pour traiter un cancer colorectal métastatique non muté RAS ne trouve à nouveau pas de réponse dans cette étude. Le problème posé devra plutôt être la recherche des critères les plus pertinents, anatomiques ou moléculaires, pour orienter les sous-groupes de patients vers l’une ou l’autre des biothérapies en première ligne en tenant également compte du profil de toxicité recherché et de la possibilité d’amener ou pas les patients à une résection complète secondaire. 

 
www.snfge.org