SNFGE SNFGE
 
Thématique :
- MICI
Originalité :
Très original
Solidité :
Intermédiaire
Doit faire évoluer notre pratique :
Immédiatement
 
 
Nom du veilleur :
Docteur Patrick FAURE
Coup de coeur :
 
 
Gut
  2018/01  
 
  2018 Jan;67(1):43-52. doi: 10.1136/gutjnl-2016-312293.  
  doi: 10.1136/gutjnl-2016-312293.  
 
  Effect of vedolizumab (anti-α4β7-integrin) therapy on histological healing and mucosal gene expression in patients with UC  
 
  Arijs I, De Hertogh G, Lemmens B, Van Lommel L, de Bruyn M, Vanhove W, Cleynen I, Machiels K, Ferrante M, Schuit F, Van Assche G, Rutgeerts P, Vermeire S  
  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27802155  
 
 

Abstract

OBJECTIVE:

Lymphocyte recruitment to the inflamed gut is increased in UC. Inhibition of this cell trafficking by vedolizumab (VDZ) was successful in inducing and maintaining remission and in induction of endoscopic mucosal healing. There are no data on histological healing with VDZ. We studied histological changes following VDZ therapy and compared gene expression in patients with UC before and after therapy.

DESIGN:

Forty-one patients with UC from GEMINI I and LTS were studied before and at three time points (weeks 6/12/52) following VDZ therapy. Colonic biopsies were scored using the Geboes index and correlated with Mayo endoscopic subscore. Gene expression was analysed using Affymetrix gene arrays.

RESULTS:

Fifty-five per cent of patients achieving endoscopic healing (= Mayo endoscopic subscore 0-1) with VDZ at the studied time points also had histological healing (= Geboes grade 0-1). In most healers, some residual histological changes (eg, disturbed architecture and increased mononuclear cell infiltrate) were still observed, although this was less at week 52. VDZ restored expression of many inflammatory genes in patients with endoscopic healing only at week 52 and not before. In VDZ healers, the expression of many genes remained dysregulated at weeks 6/12/52 compared with controls.

CONCLUSIONS:

VDZ induces histological healing in >50% of patients with endoscopic healing, with maximal effect at week 52. VDZ also restored, although incompletely, the colonic expression of many immune-related genes in patients with UC achieving endoscopic healing at week 52. However, persistent histological and gene dysregulations did remain even in healers, suggesting that maintenance therapy will be necessary to control the intestinal inflammation.

 

 
Question posée
 
Le védolizumab (anti-α4β7-intégrine) est efficace pour induire et maintenir la rémission clinique et une cicatrisation endoscopique. Les cliniciens explorent actuellement si la cicatrisation histologique peut être un meilleur objectif thérapeutique car même si la cicatrisation est obtenue des rechutes sont encore observées chez une proportion significative de patients, même lorsque le traitement est poursuivi. Cette étude à partir des patients de GEMINI I et LTS s'intéresse à la cicatrisation histologique au long cours sous védolizumab (VDZ) et à l'expression des gènes de l'inflammation sur les biopsies.
 
Question posée
 
Ce travail montre que plus de 50 % des patients atteints RCH qui ont obtenu une cicatrisation endoscopique avec le vedolizumab ont également eu une cicatrisation histologique, avec un effet maximal observé à la semaine 52. On observe sous védolizumab un rétablissement tardif à la semaine 52 (mais pas avant) de l'expression colique de nombreux gènes liés à l'immunité chez une grande proportion de patients atteints de RCH obtenant une guérison endoscopique. Néanmoins des anomalies persistantes de l'expression génique histologique et immunitaire sont encore présentes chez les patients qui obtiennent une cicatrisation muqueuse avec le védolizumab.
 
Commentaires

Cette étude montre pour la première fois une amélioration histologique après le traitement par védolizumab. Un effet maximal du VDZ  sur l'histologie et l'expression génique des muqueuses a été observé à la semaine 52. Ces résultats nous aident à comprendre l'efficacité clinique relativement lente du védolizumab en début de traitement.  La persistance d’anomalies chez les patients atteints de RCH, malgré l'obtention d'une cicatrisation muqueuse, pourrait expliquer la réapparition rapide des lésions des muqueuses  si les patients ne reçoivent pas de traitement d'entretien. Cela suggère également qu'une thérapie d'entretien sous VDZ sera nécessaire pour contrôler l'inflammation intestinale.

 
www.snfge.org