JFHOD

CO.017 - Effet de Bifidobacterium longum 35624 sur la sévérité du syndrome de l’intestin irritable et la qualité de vie. Résultats de l’observatoire Floravie

J.M. Sabaté, F. Iglicki

Introduction

Le syndrome de l’intestin irritable (SII), qui associe douleurs abdominales et troubles du transit, touche 5% de la population et peut être responsable d’une altération de la qualité de vie notamment dans les formes les plus sévères qui représentent 20 à 25% des cas. Quelques probiotiques ont montré dans des études randomisées en double aveugle une efficacité vs. placebo sur les symptômes du SII comme c’est le cas pour Bifidobacterium longum 35624 (anciennement B.infantis) (1). Cependant, le plus souvent, la sévérité initiale n’était pas décrite, les patients présentaient des formes de sévérité minime à moyenne et/ou leur qualité de vie n’était pas étudiée. Le but de cette étude était de décrire en vie réelle l’efficacité de Bifidobacterium longum 35624 sur la sévérité du SII et sur la qualité de vie des patients.

Patients et Methodes

Des patients souffrant de SII (selon les critères de Rome IV), suivis par des gastroentérologues libéraux, ont été inclus dans l’observatoire Floravie (prospectif, multicentrique) après initiation d’un traitement par Bifidobacterium longum 35624 (1 gel - 10(9) bactéries par jour pendant 30 jours) en l’absence d’autre traitement probiotique, de modification récente du traitement pour le SII, ou de traitement récent pouvant perturber le microbiote (antibiotique,...). Les données suivantes étaient évaluées en situation basale avant traitement et après 30 jours de traitement par Bifidobacterium longum 35624 : les caractéristiques démographiques des patients et de la maladie, la consistance des selles (échelle de Bristol), la sévérité du SII (IBS-SSS, avec 5 items évaluant l’intensité et la fréquence des douleurs abdominales, la distension, la satisfaction concernant le transit et une question sur la qualité de vie - score IBS-SSS de 0 à 500 ; rémission si <75 ; sévérité minime entre 75 et 175, moyenne entre 175 et 300 et sévère >300) et la qualité de vie (IBS-QoL, score de 0 à 100, 100 étant la meilleure qualité de vie) 

Résultats

De novembre 2018 à janvier 2020, 233 patients (âge moyen 51,4 ans ; femmes 71,2 %) ont été inclus par 61 gastroentérologues (issus de 12 des 13 régions métropolitaines) avec un SII de sévérité minime pour 4,7%, moyenne pour 48,1%, une forme sévère pour 46,4% ,2 patients (0,9%) étant en rémission. Soixante-sept pour cent des patients n’avaient pas d’autre pathologie associée et 79% ne prenaient aucun autre traitement concomitant. La durée médiane d’évolution était de 8 ans, la répartition des sous-types était la suivante : SII-C 30,5% ; SII-D 38,2% ; SII-M 26,2%, 5,2% de formes non spécifiées. Les scores de qualité de vie n’étaient pas différents selon les sous-types mais étaient corrélés à la sévérité de la maladie. Après 30 jours de traitement, on notait par rapport à la situation basale une réduction importante de la sévérité de la maladie (score global IBS-SSS à 208 ± 104 vs. 303 ± 81, p<0.001 avec une amélioration de chacun des 5 items) dans tous les sous-types de transit et qui se traduisait par un changement du niveau de sévérité avec une évolution vers des catégories de sévérité moindre ou une rémission chez 57% des patients. La qualité de vie globale était également améliorée (IBS-QOL 68,8 ± 20,9 vs. 60,2 ± 20,5 ; p<0,001) ainsi que chacune de ses 8 dimensions, avec une amélioration cliniquement significative du score global (de 10 points) pour 36,9% des patients, d’autant plus importante que la forme était sévère (9,1% pour les formes minimes, 28,6% pour les formes de sévérité moyenne, et 49,1% dans les formes sévères). La tolérance du traitement était très bonne et une large majorité (63,8%) des patients était satisfaite du traitement.  

Discussion

Conclusion

Cet observatoire réalisé en vie réelle chez des patients souffrant de SII, avec différents types de transit et des formes de sévérité variables, montre qu’un mois de traitement par Bifidobacterium longum 35624, dont l’efficacité supérieure au placebo a déjà été établie, réduit la sévérité de la maladie et améliore la qualité de vie des patients, notamment dans les formes les plus sévères.

Remerciements

Remerciements : gastroentérologues investigateurs de l’observatoire FLORAVIE.