JFHOD

P385 - Effet de la citrulline orale sur le métabolisme protéique chez l’adulte sain non dénutri : étude prospective, randomisée, en double aveugle et cross-over

Thibault Ronan, Flet Laurent, Vavasseur Fabienne, Lemerle Marie, Ferchaud-Roucher Véronique, Picot Denis, Darmaun Dominique
Introduction

Une supplémentation en citrulline, acide aminé non essentiel, augmente la synthèse protéique au cours de la renutrition chez le rat âgé et dénutri ou après résection intestinale, et améliore le bilan azoté chez l'homme sain nourri. L'objectif de cette étude était de déterminer l'effet d'une supplémentation orale en citrulline sur le métabolisme protéique de l'homme sain.

Patients et Méthodes

Douze volontaires sains à jeun depuis la veille au soir ont reçu une perfusion intra-veineuse de L- [1-13C] -leucine pendant 5 h, après une supplémentation orale de 7 jours en citrulline (0,18 g/kg/j) ou en placebo iso-azoté (0,18 g/kg/j) en double aveugle et en cross over. L'ordre des traitements était attribué par randomisation et les deux périodes séparées par un wash out de 13 jours. Le flux plasmatique de la leucine (Ra, reflet de la protéolyse) a été déterminé à partir de l'enrichissement plasmatique en [1-13C] -ketoisocaproate et l'oxydation de leucine, à partir de l'enrichissement en 13CO2 de l'air expiré et de la VCO2 mesurée par calorimétrie indirecte. Le poids, la composition corporelle (impédancemétrie), l'amino-acido-gramme, les concentrations plasmatiques en albumine, transthyrétine, insuline libre et insulin-like growth factor (IGF) -1, et les concentrations urinaires en nitrates et urée, ont été mesurés à différents points. Le bilan azoté a été calculé sur 6h.

Résultats

En comparaison avec le placebo, la citrulline orale a entraîné une augmentation des concentrations plasmatiques en citrulline (303±98 vs. 27±5 µmol/L, P<0,001), arginine (163±25 vs. 72±15 µmol/L, P<0,001) et ornithine (96±37 vs. 52±14 µmol/L, P<0,001), mais n'a eu aucun effet sur la masse maigre, l'albumine, la transthyrétine, l'insuline libre et l'IGF-1 plasmatiques, l'excrétion urinaire des nitrates et le bilan azoté. La supplémentation orale en citrulline n'a pas modifié le Ra de la leucine (moy.±DS, 125±8 vs. 124±9 µmol/kg/h, NS), ni l'oxydation de la leucine (23±3 vs. 22±4 µmol/kg/h, NS) ou la synthèse protéique corps entier (102±9 vs. 102±6 µmol/kg/h, NS).

Conclusion

La citrulline orale ne modifie pas la synthèse protéique mesurée au niveau du corps entier et à jeun chez l'homme sain non dénutri. Il reste à déterminer si la supplémentation en citrulline a un bénéfice dans des situations où elle pourrait devenir essentielle, comme chez les patients insuffisants intestinaux.

Remerciements, financements, autres

Cette étude a reçu le soutien financier de la Direction de la Recherche Clinique du CHU de Nantes.