JFHOD

P.348 - Effet de l’upadacitinib sur les manifestations extra-intestinales chez les patients atteints d’une maladie de Crohn modérée à sévère : données de l’étude CELEST

L. Peyrin-Biroulet, S. Danese, E. Louis, P. Higgins, M. Dubinsky, F. Cataldi, Q. Zhou, W.J. Lee, K. Kligys, A. Lacerda

Introduction

Les manifestations extra-intestinales (MEI), telles que les arthropathies sont fréquentes chez les patients atteints de la maladie de Crohn (MC).1 L’efficacité des inihibiteurs de Janus Kinase (JAK) sur les MEI n’est pas connue dans la MC. Nous avons évalué la prévalence des MEI à l’inclusion (BL) et leur évolution au cours du temps avec l'upadacitinib (UPA), un inhibiteur sélectif de la JAK1 administré par voie orale, dans l'essai CELEST

Patients et Methodes

CELEST était une étude multicentrique, randomisée en double aveugle, contrôlée contre placebo, de phase 2 chez des patients adultes atteints de MC modérée à sévère et ayant une réponse inadéquate/intolérance aux immunosuppresseurs ou aux anti-TNFs. Les patients ont été randomisés pour une induction de 16 semaines par placebo ou UPA 3, 6, 12, ou 24 mg en deux prises par jour (BID) ou 24 mg en une prise par jour (QD). La présence des MEI (arthropathie axiale et/ou périphérique, épisclérite/uvéite/iritis, ulcères aphteux oraux, érythème noueux, pyoderma gangrenosum, syndrome de Sweet, anémie, hépatite auto-immune, bronchiectasie, bronchopneumopathie chronique obstructive, néphrolithiase, cholangite sclérosante primitive, évènements thromboemboliques veineux) a été recueillie à la BL et à la 16e semaine sur la base d’un interrogatoire médical et d’un examen clinique ; Le test exact de Fisher a été utilisé pour comparer les groupes UPA au placebo pour toutes les MEI, les MEI typiques (arthropathie axiale et/ou périphérique, épisclérite/uvéite/iritis, ulcères aphteux oraux, érythème noueux, pyoderma gangrenosum, syndrome de Sweet), et les arthropathies. La résolution des MEI a été analysée chez les patients qui présentaient des MEI à l’inclusion et a été définie comme étant égale à zéro à la 16e semaine ; les patients avec des données manquantes à la semaine 16 ont été classés comme un échec

Résultats

parmi les 220 patients randomisés, 111 (50.5%) présentaient au moins une MEI à la BL et 31 (28%) d’entre eux en avaient deux ou plus. Les patients avec au moins une MEI à la BL avaient un score d’activité médian (min-max) de Crohn Disease Activity Index (CDAI) à 295 (222-447), une durée moyenne d’évolution de la MC de 10,8 (0,1-44,7) ans, et 85 (96.6%) étaient en échec à au moins un anti-TNF. À la BL, les patients dans le groupe placebo ou 3 mg BID présentaient plus de MEI comparé aux groupes UPA 6 et 12 mg BID, et 24 mg QD. Les MEI les plus fréquemment rapportées était les arthropathies axiales et/ ou périphériques (n=87), l’anémie (n=31), et les ulcères aphteux oraux (n=11).

À la semaine 16, comparativement au placebo, une proportion numériquement plus élevée de patients avait obtenu une résolution de toute MEI, des MEI typiques, et des arthropathies avec UPA 12 et 24 mg BID, et UPA 24 mg QD (Tableau).

Critères, n/N (%)

Placebo

N=23

3 mg BID

N=26

6 mg BID

N=15

12 mg BID

N=11

24 mg BID

N=21

24 mg QD

N=15

Résolution de toute MEI

7/23 (30,4)

10/26 (38,5)

4/15 (26,7)

6/11 (54,5)

11/21 (52,4)

7/15 (46,7)

Résolution des MEI typiques

6/18 (33,3)

9/24 (37,5)

3/12 (25,0)

4/8 (50,0)

10/17 (58,8)

7/13 (53,8)

Résolution des arthropathies

5/17 (29,4)

10/24 (41,7)

3/12 (25,0)

3/7 (42,9)

9/16 (56,3)

6/11 (54,5)

Les données sont rapportées dans la population en intention de traiter modifiée. La résolution des manifestations extra-intestinales (MEI) a été définie comme étant égale à zéro MEI à la 16e semaine. La résolution des MEI typiques a été définie comme une  absence d’arthropathie périphérique, d’arthropathie axiale, d’épisclérite/uvéite/iritis, d’ulcères aphteux oraux, d’érythème noueux, de pyoderma gangrenosum, de syndrome de Sweet à 16e semaine. La résolution de l'arthropathie était définie par zéro arthropathie axiale et périphérique à la 16e semaine.

[ Proportion de patients ayant obtenu la résolution des MEI, des MEI typiques et des arthropathies à la semaine 16.] 

Discussion

Conclusion

Dans cette population réduite, une proportion numériquement plus élevée de résolution des MEI a été observée, suggérant un bénéfice clinique de l'UPA chez ces patients

Remerciements

AbbVie et les auteurs souhaitent remercier les patients ayant participé à cette étude ainsi que tous les investigateurs pour leur contribution. Ramona Vladea, PhD, salariée d’AbbVie Inc, a fourni un support en termes de rédaction médicale dans l’élaboration de ce résumé