JFHOD

P.330 - Effet des anti-viraux directs sur le taux des plaquettes chez les patients infectés par le VHC

M. Ayari, R. Ennaifer, F. Ben Farhat, B. Bouchabou, S. Nsibi, H. Ben Nejma

Introduction

Au cours de l’infection par le virus de l’hépatite C (VHC), la thrombopénie est l’anomalie hématologique la plus fréquemment observée. D’origine multifactorielle, elle relève de plusieurs mécanismes : hypersplénisme par hypertension portale, auto-immunité, déficit de la synthèse hépatique de la thrombopoïétine ou d’origine centrale secondaire à la présence de l’ARN virale C dans les mégacaryocytes. L’objectif de notre travail est d’évaluer l’effet des antiviraux direct (AAD) sur le taux plaquettes après réponse virale soutenue (RVS) chez les patients infectés par VHC.

Patients et Methodes

Il s’agit d’une étude rétrospective monocentrique colligeant les patients suivis pour une hépatite chronique C (HCC) ou une cirrhose post virale C sur ayant été traités par les AAD entre Décembre 2016 et Janvier 2019. Les patients avec une coïnfection B-C, coïnfection VIH-C ou une association VHC-hépatopathie auto-immune ont été exclu. Un recueil des données biologiques et virologiques avant et après le traitement était réalisé.

Résultats

Au total 44 patients ont été inclus avec un sex-ratio H/F= 0,95. L’âge moyen était de 62,3 ans (extrêmes 29-85 ans). La durée d’évolution  de l’hépatopathie était en moyennes de 26 mois avant le traitement. Le génotype 1b était retrouvé chez la majorité des patients (70%). La charge virale moyenne était de 20.106 UI/l. La moitié des patients était cirrhotique. Quarante patients (90%) ont reçu un traitement à base de Sofosbuvir/Ledipasvir et 4 patients (10%) ont été traité par l’association Sofosbuvir+Ribavirine. Une réponse virale soutenue était obtenue chez tous les patients. Chez les patients cirrhotiques le taux moyen de plaquettes avant traitement était de 93 × 109/L versus 130 × 109/L après SVR (p=0,024). Concernant les patients ayant une HCC le taux moyen pré thérapeutique de plaquettes était de 175 × 109/L versus 210 × 109/L après SVR (p=0,044).

Discussion

Conclusion

Dans notre étude les AAD était associé à une augmentation significative de la numération plaquettaire après RVS à la fois chez les patients cirrhotiques et non cirrhotiques. Ceci serait dû à l’amélioration de l’hypertension portale, de la fonction hépatique et la suppression de l’effet du VHC sur la moelle osseuse après éradication du virus. Des études prospectives à plus large effectif sont nécessaires afin de confirmer ces résultats et de mieux comprendre les mécanismes impliqués.

Remerciements