JFHOD

C.056 - Efficacité de la radiofréquence hémorroïdaire sur les symptômes de la maladie hémorroïdaire et l'amélioration de la qualité de vie des patients traités : résultats à 5 ans

B. Raux, R. Didelot, F. Rudler, A. Mulliez, A. Buisson, A. Abergel, P. Blanc, J.M. Didelot

Introduction

Pour réduire la douleur postopératoire et l'incapacité de travail après chirurgie hémorroïdaire, la thermocoagulation par radiofréquence (RFT) hémorroïdaire a été proposée mais très peu étudiée comme solution mini-invasive alternative. Le but de cette étude est d'estimer à long terme l'efficacité de la RFT sur les symptômes hémorroïdaires et sur la qualité de vie postopératoires, le taux de récidive et la comparer aux résultats d'une étude antérieure plus courte menée en 2018

Patients et Methodes

Après accord du comité d'éthique local, étude rétrospective monocentrique des patients opérés sur 5 ans d'hémorroïdes internes, sans thrombose ou fissure associées, ayant résisté aux mesures hygiéno-diététiques, aux traitements locaux et aux ligatures élastiques, par RFT sous anesthésie générale selon la procédure Rafaelo® modifiée en les externalisant à la marge anale. Ils ont été interrogés par téléphone par un interne ne les connaissant pas pour réduire le biais d'interrogatoire. L'évaluation a porté sur le degré de prolapsus selon l'échelle de Goligher(0 à 4); le saignement et l'inconfort (0 à 10) , l'amélioration clinique et la satisfaction (-5 à +5/5) via une échelle analogique; l’impact de la maladie hémorroïdaire sur la qualité de vie via le score validé HEMO-FISS-QoL (0 à 100)*;  enfin, la consommation d'antalgiques, les complications, le taux de récidive et la durée d’arrêt de travail

Résultats

D'avril 2016 à janvier 2021, 124 patients ont été opérés; 107 patients (75 hommes, âge moyen 54 ans [22 à 82]) ont pu être interrogés et inclus (86%) de juin à septembre 2021. Le suivi moyen est de 30 mois [8 à 62]. 86% ont été opérés en ambulatoire. La durée moyenne d’arrêt de travail a été de 3 jours et 71% des patients ont repris leur activité le lendemain. L'énergie moyenne délivrée a été de 4334 J. Sur les 102 patients ayant des saignements avant chirurgie, 53 en ont constaté l'arrêt complet et 49 une forte baisse d'intensité passant de 6 à 2/10 (p<0.001). Les 11 patients traités par antiagrégants plaquettaires ou AOD n’ont pas eu d’hémorragie postopératoire ni plus de récidive de saignements. Sur les 100 patients ayant un prolapsus préopératoire grade 2 à 4 (2=18 patients; 3=38; 4=44), le prolapsus a aussi statistiquement diminué  passant en moyenne du grade 3  à 2 (p<0.001) (2=37, 3=26, 4=8) ou a totalement disparu dans 30% des cas. Les thromboses hémorroïdaires externes (THE) ont été les seules complications rapportées chez 9 patients (8%) sans corrélation avec l'intensité de courant délivré et ont abaissé la satisfaction par rapport à l'absence de THE (+3/5; p=0.030). Seuls 34% des patients ont pris des antalgiques de pallier 2, aucun de pallier 3. Le score HEMO-FISS-QoL moyen a nettement régressé de 22 à 7/100 (p<0.001), comme la gêne anale passant de 7 à 2/10 (p<0.001). A 5 ans, 21% des patients estiment avoir récidivé 22 mois en moyenne après RFT, sans facteur prédictif retrouvé en analyse multivariée, mais seuls 6 ont nécessité une reprise chirurgicale (5,6%) en moyenne 31 mois après RFT. Après étude par courbe de Kaplan-Meier, les premiers patients opérés ne différent des plus récents pour aucun critère étudié, laissant supposer l’absence de courbe d’apprentissage. En fin d'étude, le sentiment d'amélioration et le degré de satisfaction global sont excellents à +4/5. 92% se feraient réopérer avec le même procédé si besoin et 96% le conseilleraient. Par rapport à l’étude pionnière, la durée moyenne de suivi a doublé mais les résultats sont semblables confirmant l’efficacité durable dans le temps de la RFT

Discussion

Conclusion

Cette étude à long terme prolongeant la première étude francophone réalisée sur cette technique montre que la RFT est un procédé ambulatoire mini-invasif prometteur efficace et reproductible de traitement de la maladie hémorroïdaire améliorant significativement la qualité de vie en diminuant ou supprimant les saignements et le prolapsus hémorroïdaire. Ses résultats se maintiennent à 5 ans avec un nombre de récidives faible. Elle n'engendre qu’un faible taux de complications minimes et permet une reprise très précoce de l’activité

Remerciements