JFHOD

P0 - Efficacité et complications de la résection par mucosectomie des adénomes duodénaux

Lepilliez Vincent, Ponchon Thierry, Napoléon Bertrand, Wassouf A, Parmentier B, Saurin Jean-Christophe
Introduction

L’adénome duodénal a une prévalence faible en dehors de la polypose adénomateuse familiale. Seules de petites séries de traitement endoscopique de ces lésions ont été publiées. Nous présentons une série importante réalisée dans 2 centres universitaires lyonnais.

Patients et Méthodes

55 patients, 19 polyposes adénomateuses familiales (PAF), et 36 sporadiques (sex-ratio M/F : 0,83, âge moyen 55,4 ans (29,3-82,9) ). Technique de mucosectomie duodénale endoscopique (MDE) : duodénoscope ou endoscope axial selon la position, décollement par injection sous-muqueuse (sérum physiologique), résection simple à l’anse.

Résultats

74 séances de 103 mucosectomies duodénales endoscopiques ont été menées. Diamètre moyen des lésions 15 mm (5-40), nombre moyen de fragments 2,33 (1-20). Histologie : adénome 98 % (deux autres lésions : un carcinome neuroendocrine et une hyperplasie brunnerienne), dysplasies de bas grade 28 %, dysplasies haut grade 58 %, adénocarcinomes intramuqueux 7 %, 7% : incertain (artefacts de coagulation). Localisation : 17% dans le premier duodénum, 74% dans le deuxième et 9% dans le troisième. Durée moyenne d’hospitalisation 4,63 j.
Complications : 32,9% (24 cas) des séances thérapeutiques : Hémorragies 21 cas (28,8%) dont 57,2% (12) immédiates et 42,8% (9) retardées. Traitement endoscopique seul dans tous les cas (clips) ; 28,6% (6) des hémorragies ont imposé une transfusion et 8,3% (2) un passage en réanimation. Perforation 2 cas (8,3%) dont un traitement médical et une chirurgie (suivi prolongé en réanimation, accident vasculaire cérébral et décès). La taille moyenne des adénomes dont la résection a induit une complication était de 29 mm versus 15 mm lorsqu’il n’y avait pas de complication (p < 0.01).
Prophylaxie : dans 26 cas un traitement préventif d’hémorragie secondaire a été réalisé (fermeture des berges par clips ou coagulation des berges par le plasma argon), et seul 1/26 (3.8 %) patient a présenté une hémorragie secondaire à 12h.
Efficacité : 35/55 patients sans lésion résiduelle après une moyenne de 1,47 (1-8) séances et un recul moyen de 18 mois, suivi en cours chez les 20 autres patients.

Conclusion

La MDE est une technique efficace pour le traitement des lésions muqueuses duodénales. Les complications dominées par les hémorragies restent fréquentes ce qui justifie de la réserver à des centres spécialisés disposant d’une unité de réanimation d’une accessibilité à l’endoscopie d’urgence. La simplicité relative du geste en fait un traitement de première intention chez des patients souvent âgés et fragiles. Les complications dominées par les hémorragies (immédiates surtout) restent fréquentes. Des méthodes préventives (plasma argon et clips) sont à évaluer.