JFHOD

CO.91 - Elaboration d’un score prédictif de la colectomie dans l’année suivant une colite aiguë grave de rectocolite hémorragique

G. Le Baut, J. Kirchgesner, C. Landman, I. Nion-Larmurier, A. Bourrier, C. Delattre, C. Martineau, P. Marteau, H. Sokol, P. Seksik, S. Viennot, L. Beaugerie

Introduction

La définition de la colite aigue grave (CAG) compliquant la rectocolite hémorragique (RCH) est bien établie, tout comme les modalités de la prise en charge initiale. A l’inverse, il existe peu de données sur les facteurs prédictifs à l’admission de colectomie. L’objectif de notre étude était de construire un score prédictif de colectomie dans l’année suivant une CAG, basé sur des critères cliniques, biologiques et endoscopiques.

Patients et Methodes

Tous les patients consécutifs hospitalisés pour CAG dans 2 centres universitaires français, traités par corticothérapie intraveineuse, ciclosporine, ou anti-TNF, entre janvier 2002 et janvier 2017 pour le 1er centre, et entre janvier 2008 et janvier 2017 pour le 2ème centre, ont été inclus. Les variables cliniques, biologiques et endoscopiques à l’admission ont été rétrospectivement recueillies, tout comme les traitements durant l’hospitalisation et le suivi. Les patients étaient suivis jusqu’à la date de colectomie, de décès ou la date des dernières nouvelles. Les facteurs prédictifs de colectomie ont été identifiés par un modèle de Cox. A partir des facteurs de risques identifiés par l’analyse multivariée, un score prédictif de colectomie dans l’année suivant la CAG a été construit et évalué.

Résultats

Deux-cent-soixante-dix patients admis pour CAG ont été inclus. La durée médiane de suivi était de 30 mois (Écart interquartile (EI): 7 – 66). L’âge médian au moment de la CAG était de 32 ans (EI : 24 – 47). A l’admission, 30% (81) et 12,6% (34) des patients avaient déjà reçu respectivement des thiopurines et un anti-TNF. Le taux sérique médian de la protéine C-réactive  (CRP) était de 53 mg/L (EI : 18,6 -  110) et l’albuminémie médiane était de 30,7 g/L (EI : 26,3 – 35,2). Une infection à Clostridium difficile a été diagnostiquée chez 4,3% (10) des patients. Un an après la CAG, 70% des patients étaient exposés aux thiopurines ou aux anti-TNFs. Le risque cumulé de colectomie était de 12,3% (EI : 8,6 – 16,8) à 1 an et  de 20,1% (EI : 14,8 – 26,0) à 5 ans. Après analyse multivariée, les facteurs associés à un risque augmenté de colectomie dans l’année suivant la CAG étaient : les traitements antérieurs par thiopurines ou anti-TNFs (Hazard ratio (HR) : 3,86, IC95% 1,82 – 8,18), une infection à Clostridium difficile (HR : 3,73, IC95% 1,11 – 12,55), un taux sérique de CRP supérieur à 30 mg/L (HR : 3,06, IC95%  1,11 – 8,43), et une albuminémie inférieure à 30 g/L (HR : 2,67, IC95% 1,20 – 5,92). Nous avons ensuite développé un score basé sur ces 4 items, chaque item comptant pour un point (Tableau 1 et Figure 1). En cas de score égal à 0, soit aucun item présent, le risque de colectomie durant l’année suivant la CAG était nul. En cas de score égal à 3 ou 4, ce risque s’élevait à un patient sur deux.

Tableau 1
Score N patients Risque cumulé de colectomie à 3 mois, % (IC95%) Risque cumulé de colectomie à 1 an, % (IC95%)
0 41 0 (0,0 – 0,0) 0 (0,0 – 0,0)
1 91 6,9 (2,8 – 13,6) 9,4 (4,3 – 16,7)
2 113 6,5 (2,9 – 12,3) 10,6 (5,6 – 17,4)
3 24 24,1 (8,3 – 44,3) 51,2 (26,6 – 71,3)
4 1 100 (-) 100 (-)

 

Figure 1

Figure 1 :  Probabilité de ne pas avoir de colectomie en fonction du délai après admission pour CAG.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Discussion

Conclusion

Dans cette étude de cohorte bicentrique, nous avons identifié 4 facteurs présents à l’admission prédictifs de colectomie dans l’année suivant la CAG : un traitement antérieur par anti-TNF ou thiopurines, une infection à Clostridium difficile, un taux sérique de CRP supérieur à 30 mg/L et une albuminémie inférieure à 30 g/L. Un score associant ces variables est hautement prédictif de la colectomie et de l’absence de colectomie à 1 an. 

Remerciements