JFHOD

CO.58 - Epidémiologie de la nutrition parentérale à domicile (NPD) chez l’adulte en France (étude préliminaire)

D. Lescut, C. Bouteloup, A. de Luca, D. Barnoud, N. Danel-Buhl, F. Diebold, J. Gonneau-Lejeune, A. Léké, M.F. Vaillant

Introduction

Les données épidémiologiques concernant la NPD en France sont méconnues et peu précises.  L’arrêté de 2014 (1) imposant une prestation pour toute NPD, avec plusieurs forfaits correspondant à des codes de la Liste des Produits et Prestations (LPP),  permet actuellement d’obtenir des données fiables.

Patients et Methodes

Selon la méthode utilisée pour la Nutrition Entérale à Domicile (NED) (2) et à l’aide des codes de LPP  et des données des Affections de Longue durée (ALD), il a été demandé aux Directions Régionales du Service Médical de l’Assurance Maladie (DRSM) de l’ensemble du territoire de communiquer 1/le nombre de  nouveaux patients  pris en charge en NPD en 2016 (ce qui rapporté à la population permet le calcul de l’incidence) 2/le nombre total de patient pris en charge en NPD en 2016 (calcul de la prévalence) 3/ de croiser ces résultats avec les fichiers d’ALD. Les patients ont été regroupés en 3 tranches d’âge (15 à 39 ans, 40 à 65 ans et > 65 ans) et en 5 catégories (cancérologie, neurologie, Maladies intestinales chroniques inflammatoires (MICI), insuffisance d’organe, autres).

Résultats

5 DRSM ont  actuellement répondu (Auvergne - Rhöne Alpes, Centre, Hauts de France, Provence-Alpes-Côte d’Azur - Corse, Réunion) correspondant à une population totale de 14 577 618 personnes.

 

Incidence

 

/100000

Préval

globale

/100000

Préval

NPD

>12sem

Cancéro

Neuro

MICI

Insuf

organe

Autres

Population

(millions)

15 à 39 ans

3,4

4,8

2,4

37,5%

14,4%

28,1%

7,5%

12,5%

5,5

40 à 64 ans

23,9

32,1

7,5

85,6%

11,7%

4,5%

21,3%

10,4%

5,9

> 65 ans

67,7

84,0

18,1

85,9%

10,7%

1,1%

46,2%

17,9%

3,2

Total adultes

25,8

33,4

10,4

83,6%

11,3%

3,6%

34,6%

14,7%

14,6

 

Discussion

Cette étude effectuée sur une population de près de 15 millions d’habitants de plus de 15 ans retrouve en 2016 une incidence annuelle moyenne de la NPD chez l’adulte de 25,8/100 000 habitants et une prévalence moyenne globale de 33,4/ 100 000 habitants. La prévalence moyenne de NPD > 12 semaines est de 10,4/100 000 habitants. A partir de ces données une estimation nationale de prévalence en France (59 millions habitants >15 ans) serait d’environ 19 700  patients adultes/an pris en charge en NPD dont 6100 pendant plus de 12 semaines. La cancérologie est la première des indications de NPD (85%). Les MICI sont la seconde cause de NPD dans la tranche d’âge 15 à 39 ans (28%).

Conclusion

Alors que la NPD doit être réservée à l’insuffisance intestinale (1), ces données évoquent une vraisemblable utilisation excessive de la NPD au dépends de la NED notamment en cancérologie. 

Remerciements

Les auteurs remercient les DRSM qui ont participé à ce travail

Ce travail a été effectué dans le cadre du Comité des Clans et des Délégués Régionaux de la Société Francophone Nutrition Clinique et Métabolisme