JFHOD

CO.095 - Est-ce raisonnable (et licite ?) de proposer la neuromodulation des racines sacrées pour le traitement de l’incontinence fécale après radiothérapie pelvienne ?

C. Brochard, D. Mege, G. Meurette, B. Trilling, P.A. Lehur, V. Wyart, V. Bridoux, H. Damon, J.L. Faucheron, I. Sielezneff, F. Mion, I. Etienney, A.M. Leroi, L. Siproudhis

Introduction

La prise en charge thérapeutique de l’incontinence fécale après radiothérapie pelvienne ne fait pas l’objet de consensus particulier. Les données concernant l’efficacité et la morbidité de la neuromodulation des racines sacrées dans l’incontinence fécale après radiothérapie pelvienne sont peu nombreuses. En pratique courante, la neuromodulation des racines sacrées n’est pas proposée de façon systématique dans ce cas particulier. Nos objectifs étaient d’évaluer l’efficacité et la morbidité de la neuromodulation des racines sacrées dans le traitement de l’incontinence fécale après radiothérapie pelvienne.

Patients et Methodes

Les données des patients implantés entre 2010 et 2015 pour incontinence fécale dans 7 centres français ont été analysées rétrospectivement. Les patients ayant une incontinence fécale se manifestant après radiothérapie pelvienne ont été identifiés et matchés en âge et en sexe (1 pour 2) avec des patients implantés pour incontinence fécale et sans antécédent de radiothérapie pelvienne. Les taux d’efficacité, de révision chirurgicale et d’explantation définitive à la date des dernières nouvelles ont été comparés entre les 2 groupes en analyse actuarielle.

Résultats

Parmi les 352 patients implantés, 19 (5,4%) avaient une incontinence fécale après radiothérapie pelvienne. Les données des 19 patients ont été comparées à 38 patients appariés en âge et en sexe. Après un suivi moyen de 3,5 ±1,9 années, le taux d’efficacité était comparable entre les 2 groupes (p= 0,60). Chez les patients ayant une incontinence fécale après radiothérapie pelvienne, les taux cumulés d’efficacité étaient 99,4% [85,4-99,8], 96,7% [78,1-99,6], 91,7% [70,4-98,1] et 74,6% [48,4-94,8] à 1, 2, 3 et 5 ans respectivement. Les taux de révisions chirurgicales et d’explantation étaient comparables entre les 2 groupes (6/19 vs 11/38, p=0,84 et 2/19 vs 4/38, p=1,0, respectivement). Le type de cancer irradié et la dose de radiothérapie n’étaient pas associés au devenir des patients ayant une incontinence fécale après radiothérapie. 

Discussion

Conclusion

-Le taux de succès de la neuromodulation des racines sacrées est comparable entre les patients ayant une incontinence fécale après radiothérapie pelvienne et ceux ayant une incontinence fécale sans antécédent de radiothérapie.

-Le taux de morbidité chez les patients ayant un antécédent de radiothérapie pelvienne n’est pas plus élevé

-Ces données devraient inciter le praticien à proposer en pratique courante un test de neuromodulation des racines sacrées chez les patients ayant une incontinence fécale après radiothérapie pelvienne

Remerciements