JFHOD

P.131 - Etude ouverte de l'association COLIMYCINE/GENTAMYCINE dans le traitement des pullulations bactériennes de l'intestin grêle chez les patients présentant un syndrome de l'intestin irritable

M. Bouchoucha, P. Rompteaux, A. Soualy, F. Mary, G. Airinei, J.M. Sabaté, R. Benamouzig

Introduction

La pullulation bactérienne de l’intestin grêle (SIBO, "small intestinal bacterial overgrowth") est une affection dont le diagnostic peut être posé directement par des cultures quantitatives (liquide d’aspiration jéjunal) ou indirectement par tests respiratoires. Différents schémas thérapeutiques sont proposés dans cette indication. 

Le but de cette étude est d'évaluer chez les patients avec syndrome de l'intestin irritable (SII)  selon Rome III et un SIBO, l'efficacité d'un traitement antibiotique COLIGENTA (COLIMYCINE/GENTAMYCINE) sur les symptômes digestifs et le SIBO diagnostiqué par test respiratoire au lactulose.

Patients et Methodes

Chez 99 patients consécutifs souffrant de SII selon Rome III (16 de type SII-Constipation, 45 de type SII-Diarrhée, 12 de type SII-Mixte, et 26 de type SII-non spécifique), un SIBO a été diagnostiqué par test respiratoire au lactulose. Après une préparation de 72 heures (régime sans résidus), le test consistait en une mesure d'hydrogène expiré, toutes les 10 minutes pendant 3 heures après ingestion de 10 g de LACTULOSE. Le test était positif s'il existait une production d'H2 supérieures à 20 ppm dans les 90 premières minutes après ingestion du lactulose. Un traitement par COLIGENTA (3 gélules par jour pendant 10 jours, chaque gélule contenant 135 mg de COLIMYCINE, 100 mg de GENTAMYCINE, Pharmacie centrale de l'AP-HP) était institué. Quatre semaines après l'arrêt du traitement, un nouveau test respiratoire au lactulose était réalisé.

Résultats

Quatre semaines aprés traitement, une amélioration globale des symptômes a été observée chez 92 patients (93%). Il existait aussi une diminution significative de l'H2 expiré (P<0.001) pour tous les temps de mesure. Une normalisation des tests respiratoires a été observée chez 42 patients (43%). Aucun critère, âge, sexe, IMC, sous-type de SII, durée de la maladie, n'était associé à la normalisation du test respiratoire après antibiothérapie. Seule une concentration plus faible de l'hydrogène expiré aux temps 70 et 140 à 180 min était prédictive d'une réponse positive au traitement.

En cours de traitement, une majoration de la diarrhée a été observée chez 13 patients et une majoration des douleurs abdominales chez 10 patients.

Discussion

Conclusion

Chez les patients avec SII, cette étude montre que la COLIGENTA peut être utilisée pour le traitement du SIBO. L'amélioration clinique rapportée (93%) n'était pas systématiquement associée à une normalisation des tests respiratoires (42%). Ces résultats incitent à réaliser une étude en double aveugle avec une période d'évaluation plus longue.

Remerciements