JFHOD

P.171 - Étude pharmacocinétique et valeur pronostique du profil sérique spectroscopique moyen infra-rouge (SMIR) des patients atteints d’un cancer colorectal métastatique traités par chimiothérapie de première ligne à base de bevacizumab (étude ancillaire STIC-Av)

R. Chautard, W. Raoul, N. Azzopardi, M. Guéguinou, O. Bouché, C. Borg, G. Paintaud, M. Caulet, D. Ternant, O. Sire, T. Lecomte

Introduction

Le développement de nouveaux marqueurs pronostiques et prédictifs de l’effet des traitements est un enjeu important dans le cadre de la prise en charge des patients atteints de cancer colorectal métastatique (CCRm). A ce jour aucun biomarqueur associé à l’efficacité d’un traitement à base de bévacizumab n’a été validé en pratique clinique. Compte tenu de la complexité des « voies » associées aux processus de carcinogenèse, et en particulier de l’angiogenèse, il est peu probable qu’un biomarqueur sérique unique puisse être validé à cette fin. Une approche plus globale basée sur la mesure d’un profil sanguin à plus large spectre au moyen de la technique par spectroscopie moyen infra-rouge (SMIR) est probablement pertinente. Le but de cette étude était d’évaluer la valeur pronostique de l’analyse par SMIR de sérums de patients atteints de CCRm traités par bévacizumab en première ligne.

Patients et Methodes

La population analysée est issue d’une étude prospective, multicentrique, observationnelle (« STIC Avastin », NCT00489697). Les patients présentaient un CCRm avec des lésions hépatiques et étaient traités en première ligne par une chimiothérapie à base de bévacizumab. Les échantillons sériques des patients ont été analysés par la méthode de SIRM à J0, à J15 et à J60 du début du traitement. Sans priori et en aveugle des données cliniques, une signature « spectrale » issue de l’analyse en SIRM des sérums des patients a été recherchée dans le but de les classer en groupes distincts par la méthode de partitionnement en k-moyennes.Cette signature a été testée en tant que co-variable sur les paramètres pharmacocinétiques du bévacizumab d’un modèle bicompartimental de population développé précédemment. La fonction de survie, sans progression (SSP) et globale (SG), a été estimée par la méthode de Kaplan-Meier et la comparaison des groupes a été effectuée par le test du Log-rank.

Résultats

Cent dix patients ont été inclus dans l’étude. L’âge médian était de 65 ans (de 20 à 85 ans) et il s’agissait principalement d’hommes (62,7%). Les patients présentaient majoritairement un cancer du côlon non réséqué (60,7%) avec uniquement des métastases hépatiques (61,8%) et un statut OMS entre 0 et 1 (93,6%). Les patients étaient traités par bévacizumab associé principalement au FOLFIRI (66,4%). Les médianes de SG et de SSP étaient respectivement 24,6 mois [IC95% : 20,8-28,3] et 10,6 mois [IC95% : 9,3-11,9].

L’analyse des spectres infra-rouge sériques avant l’initiation du traitement a permis d’identifier une signature basée sur 7 variables spectrales capable de classer les patients en 2 groupes (A et B) distincts.

Concernant l’analyse pharmacocinétique, la signature spectrale était significativement associée au volume de distribution du bévacizumab (p=0,0013).

Concernant la fonction de survie, les médianes de SSP [IC95%] pour les groupes A et B était respectivement de 8,7 [6,8-10,6] et 11,0 mois [9,4-12,7] sans différence statistiquement significative (p=0,065). Les médianes de SG [IC95%] pour les groupes A et B était respectivement de 17,6 [12,6-22,7] et 27,1 mois [20,5-33,8] avec une différence statistiquement significative (p=0,024). 

Discussion

Conclusion

La SMIR sur sérum est une méthode non invasive associée au pronostic des patients traités par une chimiothérapie à base de bévacizumab dans le cadre de la prise en charge d’un CCRm. Elle identifie 7 variables spectrales liées à la pharmacocinétique de l’anticorps monoclonal. Ces résultats méritent d’être confirmés au moyen d’une cohorte de validation. Egalement, la comparaison avec un groupe contrôle de patients non traités par bévacizumab permettrait d’évaluer précisément la performance prédictive de cette technique innovante.

Remerciements