JFHOD

CO.154 - Etude rétrospective évaluant l’intérêt thérapeutique de l’analyse génomique des cancers des voies biliaires avancés

A. Hollebecque, O. Nabi, M. Ducreux, V. Boige, J.Y. Scoazec, E. Rouleau, A. Boilève, C. Smolenschi, M. Matias, L. Verlingue, P. Burtin, C. Prieux-Klotz, C. Massard, D. Malka

Introduction

Les cancers des voies biliaires (CVB) sont des cancers rares (2% des cancers digestifs) hétérogènes et de mauvais pronostic. Le traitement standard des cholangiocarcinomes métastatiques est la chimiothérapie combinant gemcitabine et cisplatine. Plusieurs études ont démontré la présence de  cibles moléculaires  pouvant bénéficier d’une thérapie ciblée d’intérêt.

Patients et Methodes

De décembre 2011 à juillet 2019, une analyse génomique a été proposé aux patients atteints de CVB à un stade avancé réfractaire à au moins 1 ligne de chimiothérapie. Tous les résultats étaient discutés en réunion pluridisciplinaire. Les anomalies ont été classés en 2 catégories selon le caractère actionnable ou non par une thérapie ciblée. La thérapie d'intérêt était proposée aux patients ayant une anomalie considérée comme actionnable selon l'état général du patient et la disponibilité du traitement. L'objectif principal était de montrer que le profilage moléculaire tumoral améliore le pronostic.

Résultats

Il a été proposé la réalisation d'un profil moléculaire à 212 patients adultes atteints de CVB à partir de tissu archivé ou d'une nouvelle biopsie tumorale. Les principales caractéristiques des patients étaient les suivantes: âge médian 61 ans, 51% de femmes, un CVB intra-hépatique dans 57% des cas, une moyenne de 2 lignes antérieures.  Cent soixante-dix patients (84,6%) avaient un échantillon avec une cellularité tumorale suffisante pour réaliser un profil moléculaire. Cent vingt-quatre patients (73%) avaient au moins une altération génomique, 68 (68/170, 40%) patients ont été orientés vers une thérapie ciblée d'intérêt et 58 (58/170, 34%) ont pu recevoir ce traitement. Les principales anomalies moléculaires pour lesquels un traitement orienté a été proposé étaient les fusions FGFR (n=24, 41,4%), les mutations/amplifications HER2/3 (n=9, 15,5%) et les mutations IDH1/2 (n=6, 10,3%). Le taux de réponse objective sous traitement orienté était de 36,2% et le taux de contrôle de la maladie de 85,1%. La survie sans progression (SSP) des patients orientés traités était de 6,2 mois contre 2,8 mois (p=0,02) pour les patients qui avaient reçu un traitement non orienté. La survie globale(SG) chez les patients orientés et traités était de 17,7 mois contre 11,0 mois (p=0,03) chez les patients qui avaient reçu un traitement non orienté. 

Discussion

Conclusion

Le profilage moléculaire des CVB permet d'orienter 40% des patients vers une thérapie ciblée. Les taux de réponse et de contrôle tumoral chez les patients traités étaient respectivement de 36% et de 85%. Un essai randomisé reste nécessaire pour confirmer l’intérêt de cette approche.

Remerciements