JFHOD

CO.22 - Etude TAGS : phase III évaluant l’association trifluridine/tipiracil versus placebo chez des patients atteints d’un cancer gastrique métastatique réfractaires aux traitements standards

A. Zaanan, J. Tabernero, K. Shitara, M. Dvorkin, W. Mansoor, H.T.A. Arkenau, A. Prokharau, M. Alsina, M. Ghidini, C. Faustino, V. Gorbunova, E. Zhavrid, K. Nishikawa, A. Hosokawa, D. Ganea, S. Yalçın, K. Fujitani, G.D. Beretta, R. Winkler, L. Makris, T. Doi, D.H. Ilson

Introduction

L’association trifluridine/tipiracil (FTD/TPI), administrée par voie orale, approuvée chez les patients atteints d’un cancer colorectal métastatique réfractaire, a démontré une activité clinique prometteuse dans une étude japonaise de phase II sur le cancer gastrique réfractaire. L’étude TAGS (NCT02500043) vise à évaluer l’efficacité et la tolérance de l’association FTD/TPI chez des patients atteints de cancer gastrique métastatique lourdement pré-traités (CGm).

Patients et Methodes

Cette étude de phase III a recruté des patients âgés de ≥ 18 ans avec : un CGm histologiquement confirmé, non résécable, comprenant un cancer de la jonction gastro-oesophagienne ; un statut ECOG PS (Eastern Cooperative Oncology Group performance status) de 0 ou 1 ; et au moins deux traitements chimiothérapiques antérieurs, comprenant des fluoropyrimidines, sels de platine, irinotecan  et/ou taxane. Les patients ont été randomisés 2 : 1 pour recevoir l’association FTD/TPI (35 mg/m2 deux fois par jour aux jours 1-5 et aux jours 8-12 de chaque cycle de 28 jours) plus les meilleurs soins de support, versus un placebo associé aux meilleurs soins de support. Les patients ont été stratifiés par région (Japon versus reste du monde), un ECOG PS (0 versus1) et un traitement antérieur avec ou sans ramucirumab. 

Résultats

Entre le 24 février 2016 et le 5 janvier 2018, nous avons inclus de façon randomisée 507 patients pour recevoir FTD/TPI (n = 337) ou un placebo (n = 170). Les caractéristiques initiales des patients et de la maladie étaient bien équilibrées entre les 2 bras de traitement. A la date d’analyse (31 mars 2018), la médiane de survie globale était de 5,7 mois dans le groupe FTD/TPI et de 3,6 mois dans le groupe placebo (Hazard Ratio 0,69 ; intervalle de confiance 95 % [IC] 0,56, 0,85 ; p = 0,0003). Les taux de survie globale à 12 mois sont de 21,2 % dans le groupe FTD/TPI et de 13 % dans le groupe placebo. La médiane de survie sans progression est de 2 mois dans le groupe FTD/TPI et de 1,8 mois dans le groupe placebo (Hazard ratio  0,57 ; IC 95 % 0,47, 0,70 ; p < 0,0001). Les taux de survie sans progression à 4 et 6 mois sont respectivement de 26,8 % et 14,6 % dans le groupe FTD/TPI versus 7,7 % et 6,4 % dans le groupe placebo. Les événements indésirables de grade 3 ou plus sont identifiés chez 266 des 335 (79,4 %) patients traités par FTD/TPI, et 97 des 168 (57,7 %) patients qui ont reçu le placebo. Les anomalies hématologiques notables de grade 3/4 présentées par les patients traités par l’association FTD/TPI sont la leucopénie (21 %), la neutropénie (38,1 %), la lymphopénie (18,9 %) et l’anémie (18,6 %). Parmi les 38,1 % des patients ayant présenté une neutropénie de grade 3/4 avec FTD/TPI, six (1,8 %) ont eu une neutropénie fébrile. Aucun nouveau signal de toxicité n’a été observé. 

Discussion

Conclusion

Dans cette étude de phase III, les effets bénéfiques de la survie (diminution de 31 % du risque de décès associé à une amélioration de 2,1 mois de la survie médiane) ont démontré que l’association FTD/TPI est un traitement efficace pour les patients ayant un CGm lourdement pré-traités.

Remerciements